Allemagne : le Hezbollah libanais désigné comme organisation terroriste

Le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, au Bundestag, à Berlin le 5 mars 2020.
Le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, au Bundestag, à Berlin le 5 mars 2020. © Tobias Schwarz, AFP

L'Allemagne a désigné le Hezbollah libanais comme organisation terroriste, a déclaré jeudi Horst Seehofer, le ministre de l'Intérieur, ajoutant interdire la présence du mouvement chiite sur le sol allemand. Des opérations ont par ailleurs été menées pour arrêter des membres présumés.

Publicité

La présence du mouvement chiite soutenu par l'Iran est désormais interdite sur le sol allemand. L'Allemagne a désigné le Hezbollah libanais comme organisation terroriste, a déclaré le ministère de l'Intérieur, Horst Seehofer, jeudi 30 avril, précisant que des opérations avait été menées tôt jeudi matin pour arrêter des membres présumés.

"Le ministre de l'Intérieur a banni l'organisation terroriste chiite du Hezbollah en Allemagne", a écrit sur Twitter un porte-parole du ministère.

Plusieurs centaines de policiers mobilisés

"Des mesures de police ont été prises dans plusieurs États fédéraux depuis les premières heures du jour", a ajouté Steve Alter. "L'État de droit peut également agir en temps de crise".

Selon les médias allemands Der Spiegel et Bild, les opérations ont été menées dans trois mosquées à Berlin, la mosquée Al-Ishrad à Brême, dans le nord du pays et Münster, ainsi que dans un "centre pour émigrés libanais" à Dortmund dans l'ouest de l'Allemagne.

Les représentants des services de sécurité allemands estiment à environ un millier, le nombre de personnes faisant partie de l'aile "dure" du Hezbollah, en Allemagne. Des membres accusés par le renseignement intérieur d'organiser des collectes de soutien, de recruter des sympathisants et d'organiser des manifestations appelant à la destruction d'Israël.

Une "étape importante", se félicite Israël

L'interdiction par l'Allemagne de toute activité du Hezbollah libanais sur son sol est une "étape importante [dans la] lutte globale contre le terrorisme", s'est félicité, jeudi, Israel Katz, chef de la diplomatie israélienne.

Katz a exprimé sa "profonde gratitude" au gouvernement allemand, son pays considérant déjà le puissant mouvement armé du Hezbollah comme une organisation "terroriste".

Né en 1982 lors de la guerre civile libanaise, le mouvement Hezbollah, proche de l'Iran et de la Syrie, lutte contre l'État hébreu et est un acteur majeur de la vie politique libanaise.

Plus de distinction entre la branche politique et les unités militaires

Jusqu'à présent, Berlin faisait la distinction entre la branche politique du Hezbollah et ses unités militaires, qui ont combattu en Syrie aux côtés des forces du gouvernement de Bachar al Assad.

En septembre 2019, Richard Grenell, l'ancien ambassadeur américain en Allemagne et aujourd'hui conseiller du président Donald Trump, avait exhorté l'Allemagne à bannir l'activisme politique du mouvement chiite sur son territoire, comme l'ont déjà fait la Grande-Bretagne et les Pays-Bas.

"Cela empêcherait le Hezbollah de rassembler sympathisants et collectes d'argent et permettrait à l'Allemagne d'envoyer un signal fort montrant qu'elle ne tolère par la violence, la haine antisémite et la terreur en Europe", écrivait-il à l'époque dans une tribune publiée par le quotidien Die Welt.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine