Accéder au contenu principal

Un mort et cinq disparus après l'accident d'un hélicoptère de l'Otan

L'appareil, un Cyclone Sikorsky CH-148 récemment acquis par l'armée canadienne, revenait vers la frégate Fredericton à l'issue d'une mission d'entraînement lorsque le contact a été perdu.
L'appareil, un Cyclone Sikorsky CH-148 récemment acquis par l'armée canadienne, revenait vers la frégate Fredericton à l'issue d'une mission d'entraînement lorsque le contact a été perdu. © Reuters

Une Canadienne a été tuée dans l'accident d'un hélicoptère engagé dans une mission de l'Otan survenu mercredi soir au large des côtes grecques. Cinq autres personnes étaient toujours portées disparues dans la nuit de jeudi à vendredi. Les causes du drame sont encore inconnues.

Publicité

Une militaire canadienne a été tuée et cinq autres sont portés disparus après qu'un hélicoptère engagé dans une mission de l'Otan s'est abîmé en mer dans la soirée de mercredi 29 avril entre la Grèce et l'Italie.

"Hier, un hélicoptère de la marine royale engagé dans une mission de l'Otan et transportant six membres des Forces armées canadiennes s'est écrasé en mer Ionienne au large des côtes de la Grèce", a déclaré le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, lors d'une conférence de presse. "Une victime a été retrouvée et cinq membres ont été portés disparus. Ils sont tous des héros", a-t-il ajouté.

Outre la militaire tuée dans l'accident et précédemment identifiée, le ministère de la Défense et les Forces armées canadiennes ont identifié les cinq disparus. Il s'agit des capitaines Brenden Ian MacDonald et Kevin Hagen, tous deux pilotes, du capitaine Maxime Miron-Morin, officier de systèmes de combat aérien, de l’enseigne de vaisseau Matthew Pyke, officier de guerre navale, et du caporal-chef Matthew Cousins, opérateur de détecteurs électroniques aéroportés.

Boîtes noires retrouvées

Les recherches des cinq militaires portés disparus devaient se poursuivre toute la nuit et aussi longtemps qu'il y aura espoir de retrouver des survivants, a déclaré le contre-amiral Craig Baines lors d'une conférence de presse à Halifax, en Nouvelle-Écosse (est), où étaient basés les disparus.

Les recherches menées en partenariat avec l'Italie, la Grèce, les États-Unis et la Turquie se déroulent dans de "bonnes" conditions, a ajouté le contre-amiral, commandant de la composante maritime du Canada au sein de la mission de l'Otan.

L'appareil, un Cyclone Sikorsky CH-148 récemment acquis par l'armée canadienne, revenait vers la frégate Fredericton à l'issue d'une mission d'entraînement lorsque le contact a été perdu, peu avant 19h, heure locale, a précisé le chef d'état-major canadien, le général Jonathan Vance.

La cause de l'accident est "inconnue" et les boîtes noires ont été retrouvées, a précisé Harjit Sajjan, le ministre canadien de la Défense. Les enregistreurs vont être rapportés au Canada pour y être analysés.

Enquête ouverte

Le général Vance a précisé qu'au moment de l'accident, l'hélicoptère et les bateaux de soutien "ne menaient aucune opération ciblée ou de surveillance" visant des cibles ennemies. Il a exclu a priori que l'hélicoptère soit entré en collision avec un autre appareil ou qu'il ait été abattu.

Le chef d'état-major canadien avait confirmé l'identité de la première victime retrouvée en mer, dévoilée par le père de cette dernière sur Facebook dans la matinée. Abbigail Cowbrough, 23 ans selon les médias, était sous-lieutenant de la Marine et adepte de la cornemuse, selon une vidéo publiée sur les réseaux sociaux où elle joue "Amazing Grace".

Une enquête a été lancée sur "les circonstances entourant ce terrible accident", a précisé le général Vance, ajoutant que "tous les hélicoptères CH-148 vont être mis en pause opérationnelle" pendant l'enquête.

La frégate et l'hélicoptère étaient déployés depuis le 20 janvier dans le cadre de l'opération "Reassurance", qui vise à dissuader la Russie de toute intervention dans les pays d'Europe centrale et de l'est. Plus de 900 soldats canadiens participent à cette mission, soit le plus important déploiement militaire canadien à l'étranger à l'heure actuelle.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.