Accéder au contenu principal

Covid-19 : avec 135 décès en France en 24 heures, le bilan quotidien encore en baisse

Une statue du Trocadéro portant un masque de protection à Paris devant la Tour Eiffel.
Une statue du Trocadéro portant un masque de protection à Paris devant la Tour Eiffel. © Benoit Tessier, Reuters

Le Covid-19 a causé 135 décès supplémentaires en France en 24 heures, a indiqué dimanche le ministère de la Santé. Depuis le 1er mars, 24 895 personnes au total sont décédées du nouveau coronavirus.

Publicité

Le nombre quotidien des nouveaux décès liés au nouveau coronavirus continue de baisser en France, avec 135 morts supplémentaires en 24 heures annoncés dimanche 3 mai, contre 166 comptabilisés la veille. Il s'agit du bilan journalier le plus faible depuis le 22 mars.

Le ministère de la Santé a annoncé dimanche dans un communiqué que le nombre total de décès recensés depuis le 1er mars liés au nouveau coronavirus s'élevait à 24 895. Ce bilan des morts se répartit en 15 583 décès dans les hôpitaux et 9 312 dans les établissements sociaux et médico-sociaux, essentiellement des Ehpad.

Le nombre de personnes hospitalisées en raison de leur contamination par le coronavirus s'élève à 25 815, soit 345 de plus que samedi.

Sur ce total, 3 819 patients sont traités en réanimation. "80 nouveaux cas graves ont été admis, le solde reste négatif en réanimation grâce aux sorties avec 8 patients atteints de Covid-19 en moins", a précisé le ministère.

Trois nouveaux départements en "vert"

Les cartes de synthèse de suivi de l’épidémie, présentées depuis le 30 avril, montrent une diminution de la circulation du virus dans trois départements (Gers, Loire-Atlantique et Mayenne), ce qui permet le passage de ces départements du "orange" au "vert" sur la carte.

"Il ne faut pas relâcher les efforts collectifs qui portent leurs fruits et freinent efficacement l’épidémie. Pour réussir la levée progressive du confinement, il faut plus que jamais appliquer scrupuleusement tous les gestes barrières, respecter la distanciation physique minimale d’un mètre et réduire le nombre de nos contacts", rappelle le ministère.

Face à un relâchement observé du respect des mesures de confinement, le gouvernement français a souligné dimanche que la date du 11 mai choisie pour engager le déconfinement de la France pourrait être remise en question si le nombre de nouveaux malades devait être trop élevé.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.