Accéder au contenu principal

Robots et caméras : la Chine utilise la technologie pour faire respecter le confinement

Un garde équipé d'une caméra thermique, le 30 avril 2020, à Hangzhou, en Chine.
Un garde équipé d'une caméra thermique, le 30 avril 2020, à Hangzhou, en Chine. © Reuters

Pour faire respecter strictement les mesures de confinement et éviter une nouvelle vague épidémique, la Chine n'hésite pas à utiliser les moyens technologiques.

Publicité

Robots pour livrer les repas et caméras pointées sur l'entrée des domiciles : la Chine ne lésine pas sur les moyens technologiques pour faire respecter strictement les mesures de confinement et éviter une nouvelle vague épidémique.

Le pays, où est apparu le nouveau coronavirus en décembre, a largement endigué sur son sol l'épidémie deCovid-19. Mais les autorités redoutent les cas "importés" de contamination, par les voyageurs venus de l'étranger, majoritairement des Chinois.

À Pékin, toutes les personnes en provenance du Hubei, province à l'épicentre de l'épidémie et dont Wuhan est le chef-lieu, ainsi que de zones de Chine encore considérées à haut risque, doivent rester à l'isolement pendant 14 jours à leur arrivée : à domicile ou dans des lieux désignés.

Cette mesure s'applique également à ceux arrivant de l'étranger. Dans un hôtel de quarantaine du centre de la capitale chinoise, un garde s'assure qu'aucun pensionnaire ne sorte de sa chambre.

Seuls mouvements tolérés dans les couloirs : ceux d'un robot cylindrique d'un mètre de haut qui distribue bouteilles d'eau, repas et paquets aux personnes confinées. La machine peut prendre un ascenseur toute seule et compose, une fois arrivée à destination, le numéro de téléphone de la chambre pour informer de sa présence.

Traquer chaque mouvement suspect

Ce système a l'avantage de limiter au maximum les contacts entre le personnel et les clients, potentiellement contaminés. Des médecins en combinaison intégrale qui viennent chaque jour relever leur température sont les seuls humains avec lesquels les pensionnaires, sont physiquement en contact.

Ceux qui effectuent leur quarantaine chez eux se voient apposer sur leur porte de domicile une alarme électronique silencieuse pour traquer chaque ouverture suspecte. Un avis demande également aux voisins de garder un œil attentif sur les confinés, qui risquent des amendes en cas de violation.

Dans un complexe résidentiel de Pékin, les personnes en quarantaine doivent systématiquement signaler aux responsables du quartier lorsqu'elles ouvrent leurs portes. Et dans certains cas, c'est une caméra directement braquée sur la porte d'entrée du domicile qui surveille tout déplacement suspect. Les mesures de surveillance ne sont toutefois pas appliquées partout avec le même zèle.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.