Accéder au contenu principal

Air Canada a perdu plus d'un milliard de dollars au premier trimestre

Publicité

Montréal (AFP)

La compagnie Air Canada, frappée plein de fouet par la pandémie de coronavirus à l'instar des autres transporteurs aériens, a annoncé lundi une perte de plus d'un milliard de dollars canadiens (682 millions d'euros) au premier trimestre.

Cette perte colossale survient après plus de six ans de rentabilité continuelle pour le transporteur canadien, qui a dû réduire de 90% sa capacité en raison de la pandémie.

Ces résultats "traduisent la gravité et la brutalité de l'impact qu'a eu la pandémie de Covid-19 sur Air Canada", à partir de la fin janvier, "avec la suspension des services à destination de la Chine", a indiqué Calin Rovinescu, PDG du transporteur.

"L'incidence s'est nettement accentuée au mois de mars du fait des mesures de distanciation physique obligatoires, des restrictions de déplacements sans précédent imposées par les gouvernements au Canada et ailleurs dans le monde, ainsi que de la cessation de l'activité économique dans divers pays", a-t-il rappelé.

Pour les trois premiers mois de 2020, Air Canada a subi une perte de 1,049 milliard de dollars, contre un bénéfice net de 345 millions de dollars il y a un an.

Hors éléments exceptionnels et ramenée à une action, la perte est ressortie à 1,49 dollar, soit 19 cents de plus que le consensus de la moyenne des analystes.

Ces résultats à l'encre rouge s'expliquent essentiellement par une perte de change de 711 millions de dollars, alors que la dépréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain a gonflé de 692 millions de dollars la dette du transporteur libellée dans cette devise.

Le chiffre d'affaires trimestriel a chuté à 3,7 milliards de dollars, contre plus de 4,4 milliards il y a un an.

"Nous vivons la période la plus sombre de toute l'histoire de l'aviation commerciale", a dit le PDG d'Air Canada.

La compagnie ne pourra revenir aux niveaux de 2019 en termes de revenus et de capacité avant "au moins trois ans", a-t-il prévenu.

Elle prévoit pour le deuxième trimestre le maintien d'une capacité réduite de 85 à 90% et d'environ 75% pour l'automne par rapport à l'an dernier.

Face à la crise, Air Canada a décidé d'accélérer le retrait de son parc de 79 appareils plus anciens, soit des 767 de Boeing, des A319 d'Airbus et des E190 d'Embraer, ces derniers étant mis hors service immédiatement.

Depuis le 22 mars, elle a assuré plus de 500 vols internationaux de fret pour répondre aux besoins en matériel médical face à la pandémie et compte exploiter jusqu'à 150 vols de ce type par semaine jusqu'à fin juin.

Ces vols sont assurés par des Boeing 777 et 787, ainsi que des A330 d'Airbus convertis, dont l'espace de chargement de fret a été doublé grâce au retrait de sièges de la cabine passagers.

Air Canada s'est aussi prévalu d'une subvention salariale du gouvernement canadien pour maintenir à l'emploi la plupart de ses quelque 16.500 employés précédemment mis au chômage technique pour la période du 15 mars au 6 juin.

La compagnie a retiré toutes ses prévisions de résultats pour les exercices 2020 et 2021.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.