Accéder au contenu principal

Des frappes nocturnes en Syrie tuent 14 combattants iraniens et pro-Iran, selon l'OSDH

Un F-35 israélien en vol.
Un F-35 israélien en vol. © AFP (archives)

Le régime de Damas a assuré lundi avoir intercepté des missiles israéliens visant un centre de recherche dans le nord de la Syrie. De son côté, l'OSDH rapporte également une deuxième attaque dans l'est contre des dépôts d'armes et fait état de 14 combattants des forces iraniennes et pro-Iran tués.

Publicité

Les systèmes syriens de défense antiaérienne ont déjoué une attaque de missiles menée par Israël dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie, a rapporté lundi 4 mai la presse officielle syrienne.

"Les défenses aériennes syriennes ont intercepté une agression israélienne contre un centre de recherche dans la province d'Alep", a annoncé Sana. Citant une source militaire, Sana a ensuite assuré que les missiles interceptés visaient plusieurs "dépôts militaires" dans la région d'Al-Safira, au sud-est de la ville d'Alep.

Une deuxième attaque dans l'Est

Les raids ont provoqué de "violentes explosions" dans la zone, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui a affirmé qu'ils visaient des dépôts d'armes appartenant à des milices pro-iraniennes.

Quelques minutes après ces attaques, des avions de combat ont frappé des positions de milices pro-iraniennes dans le désert de Mayadin, dans l'est de la Syrie, a rapporté l'ONG basée à Londres.

Toujours selon l'OSDH, 14 combattants des forces iraniennes et pro-Iran ont été tués dans ces frappes nocturnes.

Israël soupçonné d'être derrière les frappes

Il n'était pas possible dans l'immédiat d'établir la responsabilité des attaques, mais l'ONG a affirmé qu'elles provenaient "probablement" d'Israël.

L'armée israélienne s'est refusée à tout commentaire. Si ces frappes étaient confirmées, il s'agirait de la cinquième attaque d'Israël en Syrie en deux semaines.

D'après des sources au sein des services de renseignement occidentaux, des milices soutenues par l'Iran sont de longue date implantées dans la région d'Alep, où elles disposent de bases et d'un centre de commandement, ainsi que d'armes avancées.

Israël a admis ces dernières années avoir mené de multiples offensives aériennes en Syrie contre une présence iranienne croissante que l'État hébreu considère comme une menace stratégique.

Avec Reuters et AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.