Accéder au contenu principal

Au Venezuela, deux Américains arrêtés pour tentative d'"invasion", Washington nie toute implication

Nicolas Maduro à Caracas le 12 mars 2020.
Nicolas Maduro à Caracas le 12 mars 2020. © Manaure Quintero, Reuters

Au moins quinze personnes, dont deux Américains, ont été arrêtées pour une tentative ratée "d'invasion" par la mer du Venezuela, a annoncé lundi le président Nicolas Maduro. La Maison Blanche a nié, mardi, toute implication du gouvernement américain dans cette tentative de déstabilisation.

Publicité

Le président américain Donald Trump a affirmé, mardi 5 mai, que son gouvernement n'avait "rien à voir" avec la tentative "d'invasion" par la mer du Venezuela, qui a donné lieu la veille à l'arrestation d'au moins quinze personnes, dont deux Américains.

Lors d'une allocution télévisée, lundi 4 mai, Nicolas Maduro a décrit les deux ressortissants américains comme des employés de Silvercorp, une société de sécurité basée en Floride, dont le patron a revendiqué la tentative d'incursion.

Ce dernier, Jordan Goudreau, a déclaré plus tôt, lundi, à Reuters, que deux ressortissants américains travaillant à ses côtés étaient détenus par les autorités vénézuéliennes. "Ce sont mes gars", a dit par téléphone cet ancien soldat de l'armée américaine, précisant qu'il s'agissait d'Aaron Berry et de Luke Denman.

Washington rejette toute implication

"Il y a une campagne de désinformation majeure menée par le régime Maduro, ce qui rend difficile de distinguer les faits de la propagande", a commenté mardi la diplomatie américaine, précisant tenter de faire la lumière également sur les agissements de Jordan Goudreau.

Dimanche, le gouvernement vénézuélien avait annoncé que des mercenaires avaient tenté d'entrer dans le pays via des bateaux rapides depuis la Colombie, dénonçant une manœuvre soutenue par les États-Unis.

Jordan Goudreau avait ensuite publié une vidéo dans laquelle il affirmait avoir organisé une incursion en collaboration avec un officier dissident de l'armée vénézuélienne, Javier Nieto, et que des combattants sur le terrain continuaient de mener des opérations en différents points du Venezuela.

Des représentants de l'administration américaine avaient auparavant rejeté toute implication du gouvernement dans l'incursion dénoncée par Caracas.

Juan Guaido accusé

Lundi, le parquet vénézuélien a accusé le leader de l'opposition, Juan Guaido, d'avoir recruté des "mercenaires" avec des fonds du pays pétrolier bloqués par des sanctions américaines, pour fomenter une tentative d'"invasion" maritime du pays.

L'opposant a mis en doute les accusations, soulignant que Nicolas Maduro cherchait à détourner les regards alors que des événements ont ensanglanté Caracas ces derniers jours – une émeute meurtrière dans une prison et des affrontements entre bandes criminelles.

Avec Reuters et AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.