Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Covid-19 : en France, l'épreuve du deuil face au manque de carrés musulmans

Un cimetière dans la ville de Valenton (Val-de-Marne).
Un cimetière dans la ville de Valenton (Val-de-Marne). © capture d'écran, France 24

En France, les cimetières dotés de carrés musulmans sont rares. Un manque qui se fait d’autant plus sentir en pleine pandémie de coronavirus. Les familles qui souhaitent enterrer leurs défunts dans leur pays d’origine en sont empêchées en raison de la fermeture actuelle des frontières.

Publicité

Mamadou, habitant à Valenton (Val-de-Marne) au sud-est de Paris, en est un exemple : son père voulait être enterré au Mali – son pays d’origine –, mais la famille a dû attendre 18 jours… Avant de l’enterrer en France.

D’autres familles attendent une hypothétique autorisation de rapatriement des défunts. Mais ces derniers finissent parfois enterrés en dehors des quelques carrés musulmans des cimetières.

A la suite de la diffusion de notre reportage, la Mairie de Montreuil a souhaité apporter la réponse suivante :

« Le carré musulman au cimetière de Montreuil n'est pas plein. Il ne l'a jamais été. Cela a été rendu possible grâce, là aussi, à un intérêt de tous les instants des agents communaux et des élus. Parce que nous partageons pleinement le souhait de nos concitoyennes et de nos concitoyens de pouvoir être inhumés dans le respect de leurs convictions religieuses. Nous avons systématiquement pu répondre favorablement aux demandes des familles montreuilloises qui nous ont été formulées. Y compris pendant cette période de crise sanitaire.

 

Avant la crise sanitaire, nous disposions d'une année complète de concessions disponibles pour une année normale (soit une moyenne de 35 places par rapport au constat de ces 5 dernières années).

Pour parvenir à ce résultat, depuis le début du confinement, 64 places ont été créées, augmentant de façon significative le nombre de places disponibles.

D'ores et déjà, et bien que, de nouveau, l'ensemble des places créées ne soient pas occupées, nous travaillons à la création de plus de 70 nouvelles places ».

 

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.