LIVEBLOG

Intermittents, fonds d'indemnisation, commandes publiques... le plan culture du gouvernement

Le président français, Emmanuel Macron, lors de son entretien avec les représentants du secteur de la culture, le 6 mai 2020, à Paris.
Le président français, Emmanuel Macron, lors de son entretien avec les représentants du secteur de la culture, le 6 mai 2020, à Paris. © capture d'écran, France 24

Emmanuel Macron a dévoilé, mercredi, le plan d'aide au secteur de la culture, à l'arrêt le début du confinement en raison de l'épidémie de Covid-19. Retrouvez les annonces et les réactions du monde de la culture sur notre live.

Publicité

Le monde de la culture a accueilli avec soulagement les annonces du plan de soutien au secteur dévoilé par Emmanuel Macron, mercredi 6 mai, tout en s'inquiétant des difficultés éventuelles à mettre en œuvre les mesures sanitaires indispensables à la relance de leurs activités.

Le rappeur, écrivain, et réalisateur Abd Al Malik a ainsi dit attendre de "grands gestes" du gouvernement après ces annonces. "J'ai le sentiment qu'on a été entendu. Maintenant, ça va se jouer là : comment cela va se traduire sur le terrain ? Cet échange a été positif, j'en attends énormément. Quand on a des grands mots, on doit avoir des grands gestes, des grandes actions" a ainsi confié l'artiste à l'AFP.

Voici les principales mesures de soutien au secteur de la culture, qui a été laminé par la crise du coronavirus:

La prolongation jusqu'à août 2021 des droits au chômage des intermittents du spectacle.

"Beaucoup (d'intermittents) ne pourront pas faire leurs heures", a déclaré le chef de l'État lors d'une visioconférence avec des artistes de différents domaines. "Je veux qu'on s'engage à ce que les [droits des] artistes et techniciens intermittents soient prolongés d'une année au-delà des six mois, où leur activité aura été impossible ou très dégradée, c'est-à-dire jusqu'à fin août 2021."

Cette "année blanche" était une demande des syndicats qui estimaient que la "neutralisation" de la période de confinement pour le calcul des 507 heures sur douze mois requises pour pouvoir bénéficier du régime intermittent et de l'assurance chômage, était insuffisante.

La création d'un fonds d'indemnisation pour les séries ou tournages annulés, et dans l'incapacité de reprendre, le secteur n'étant pas assuré contre les pandémies. Les artistes auteurs bénéficieront eux de l'exonération des cotisations pour quatre mois.

"Un grand programme de commandes publiques" visant notamment les "jeunes créateurs de moins de 30 ans", avec l'ambition d'"inventer une saison hors norme" et d'aller chercher les publics parfois oubliés du monde de la culture.

Les indépendants et les TPE du secteur de la culture seront quant à eux éligibles au fonds de solidarité de 7 milliards d'euros mis en place par le gouvernement pour les mois de mars, avril et mai, afin de faire face aux conséquences économiques de l'épidémie.

Plus de détails sur ces mesures et les réactions dans notre liveblog

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine