Accéder au contenu principal

Israël : le parlement approuve l'accord de gouvernement entre Gantz et Netanyahu

Benny Gantz (photo de gauche ) et le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le 4 avril 2020, à Ashkelon, en Israël.
Benny Gantz (photo de gauche ) et le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le 4 avril 2020, à Ashkelon, en Israël. © Ariel Schalit, Reuters

Le Parlement israélien a donné son feu vert, ce jeudi, à un gouvernement d'union entre le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, et son ex-rival, Benny Gantz. Ils doivent prêter serment le 13 mai, date qui devrait mettre fin à la plus longue crise politique de l'histoire moderne d'Israël.

Publicité

La plus longue crise politique de l'histoire israélienne devrait enfin trouver une issue. Après la Cour suprême, le Parlement a donné jeudi son accord à un gouvernement d'union entre le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, et son ex-rival, Benny Gantz.  

Après des échanges houleux, jusqu'à tard mercredi soir, l'accord de gouvernement a été validé en fin de matinée. Le vote laissait peu de doutes : le Likoud de Benjamin Netanyahu et la formation centriste "Bleu-Blanc" de l'ex-chef de l'armée, Benny Gantz, et leurs alliés respectifs disposent d'une majorité de sièges au Parlement.

"La session plénière de la Knesset a approuvé en deuxième et troisième lecture les amendements [au projet de gouvernement d'union]. Soixante et onze députés ont voté pour et 37 contre", ont indiqué les services du Parlement dans un communiqué.

Mercredi soir, la Cour suprême, saisie par différentes organisations remettant en doute la légalité de l'accord, a donné son feu vert sans toutefois dédouaner Benjamin  Netanyahu, inculpé pour corruption dans une série d'affaires et dont le procès, reporté à cause de la pandémie, doit normalement s'ouvrir à la fin du mois.

Une coalition pour traverser la crise du Covid-19

Benjamin Netanyahu et Benny Gantz ont déjà annoncé la présentation du prochain gouvernement le 13 mai, dans lequel les portefeuilles ministériels seront partagés équitablement entre les deux camps. 

Après des mois de crise, Benny Gantz avait accepté de former une coalition avec Benjamin Netanyahu malgré son inculpation, afin de permettre à Israël de traverser la pandémie de nouveau coronavirus qui a désormais contaminé environ 16 000 personnes dans le pays, dont 239 sont décédées, et fait bondir le chômage de 3,4 % à 27 %.

Le Premier ministre a déjà annoncé la réouverture des écoles primaire, et celle de la majorité des commerces et des entreprises, qui peuvent désormais réunir 50 % de leur personnel sur un même lieu. Des milliers d'ouvriers palestiniens ont pu reprendre leur travail côté israélien.

Avec AFP 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.