Accéder au contenu principal

Covid-19 : tour d'Europe du déconfinement

Un pêcheur portant un masque, à Castiglione della Pescaia, en Italie, le 9 mai 2020.
Un pêcheur portant un masque, à Castiglione della Pescaia, en Italie, le 9 mai 2020. REUTERS - Jennifer Lorenzini

Alors que la France sort avec prudence de son confinement, d'autres pays européens en ont déjà fait autant. Tour d'horizon des pays où les mesures sanitaires prises face à la pandémie de coronavirus ont été assouplies au cours des derniers jours.

Publicité

Plus de deux mois après le début de la pandémie de Covid-19 qui a frappé le Vieux continent, les Européens renouent peu à peu avec leur vie d'avant. Déjà amorcé dans plusieurs pays, l'assouplissement du confinement visant à enrayer la propagation du virus s'étend, lundi 11 mai, à la France et à la Belgique, mais avec prudence face au risque d'une deuxième vague de contagions. Quels sont les pays qui ont déjà commencé leur déconfinement ?

  • Italie : un déconfinement progressif

Si les écoles italiennes resteront fermées jusqu'en septembre, usines, chantiers et bureaux ont rouvert leurs portes depuis le 4 mai. Les règles de distanciation restent en vigueur, y compris dans les parcs, rendus au public, et le port du masque est obligatoire dans les transports.

Tous les sports individuels et collectifs ont été suspendus début mars lorsque le gouvernement a décrété un strict confinement pour endiguer la pandémie, qui a fait environ 30 000 morts dans le pays. Seule exception autorisée : courir ou aller à vélo dans un rayon de 100 mètres autour de son domicile. Depuis lundi, les autorités locales peuvent aussi autoriser des sports individuels comme le kitesurf, à condition de respecter la distance de sécurité.

L'ensemble des commerces de détail rouvriront le 18 mai, ainsi que musées, lieux culturels, églises et bibliothèques. Déjà autorisés à vendre des plats à emporter, bars et restaurants rouvriront entièrement à partir du 1er juin, de même que les salons de beauté ou de coiffure.

La vigilance demeure, notamment à Milan, épicentre de l'épidémie. La foule de badauds, souvent sans masques, se baladant en fin de semaine le long des canaux pour profiter du soleil a fait bondir le maire de Milan, qui a menacé de fermer la zone.

Le point sur le déconfinement en Europe.
Le point sur le déconfinement en Europe. © France 24
  • Allemagne : de premiers signaux inquiétants

Déjeuner au restaurant est désormais possible dans la région du Mecklenbourg, dans le nord de l'Allemagne, où les premiers cafés et restaurants ont rouvert samedi 9 mai. Les autres États fédéraux (Länder) suivront dans les jours ou semaines à venir.

Si masque et distanciation sociale sont de rigueur, la plupart des magasins de moins de 800 mètres carrés ont rouvert dès le 20 avril. Les coiffeurs ont levé le rideau, de même que lieux de cultes, musées, mémoriaux, zoos, aires de jeu. Les écoles ont repris le 4 mai dans certains Länder, mais les grands rassemblements resteront interdits au moins jusqu'au 31 août. La chancelière Angela Merkel et les régions ont convenu d'un mécanisme de reconfinement au niveau local en cas de regain du nombre d'infections. 

L'Allemagne enregistre en effet de premiers signaux inquiétants. L'Institut national de virologie Robert Koch, chargé de surveiller l'évolution de la pandémie, a fait état dimanche d'une hausse du taux d'infection, repassé autour de la zone considérée comme potentiellement dangereuse, de 1 à 1,1. L'institut a prévenu qu'il était encore trop tôt pour tirer des conclusions, mais indiqué dans un rapport que les chiffres d'infections allaient "devoir être surveillés de très près dans les prochains jours".

  • Portugal : un pays relativement épargné

Le Portugal a commencé cette semaine à assouplir les mesures de confinement avec la réouverture des petits commerces de rue. Ce pays d'Europe du Sud a été moins touché par cette pandémie que d'autres, notamment l'Espagne voisine.

Le port du masque ou de visières de protection est désormais obligatoire dans les magasins, les services publics et les transports en commun, selon le plan de déconfinement du gouvernement, qui s'étale sur tout le mois de mai.

Pendant cette période, le télétravail reste la règle lorsqu'il est possible, tandis que les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits. Les commerces de rue doivent respecter des règles de distanciation et les salons de coiffure reçoivent uniquement sur rendez-vous.

Côté sports, les activités reprennent aussi. En attendant le retour du championnat national, qui devrait reprendre le dernier week-end de mai, les joueurs des principaux clubs de football ont recommencé à s'entraîner. Le plan de déconfinement prévoit une reprise de certains cours pour les lycéens dans la seconde moitié du mois. L'enseignement à distance est maintenu jusqu'à la fin de l'année scolaire pour les écoles primaires et les collèges.

  • Autriche : des restrictions de déplacement levées

Coiffeurs, tennis et golfs ont rouvert le premier week-end de mai en Autriche. Les restrictions de déplacement sont levées, les rassemblements autorisés jusqu'à 10 personnes, avec respect de la distanciation sociale. Le port du masque est obligatoire dans les transports et les magasins. 

Le 4 mai, les élèves de terminale sont retournés à l'école avant une rentrée progressive pour les autres. Les restaurants devraient rouvrir le 15 mai.

  • Grèce : certains magasins déjà ouverts

Après les librairies ou les coiffeurs, ouverts depuis le 4 mai, l'ensemble des magasins rouvrent lundi. Les centres commerciaux restent fermés jusqu'au 1er juin. De très nombreux Grecs ont profité de leur premier week-end de liberté retrouvée pour prendre le soleil sur les plages proches d'Athènes. L'Acropole et tous les sites archéologiques rouvriront le 18 mai, avant les musées le 15 juin.

Moins touchée que ses partenaires européens, la Grèce a imposé plus tôt que ses voisins des mesures de restriction, pour tenir compte du vieillissement de sa population et des défaillances chroniques de son système hospitalier, affaibli aussi pendant la crise de la dette (2010-2018).

  • Danemark : un déconfinement précoce

Le Danemark avait pris à la mi-mars des mesures pour stopper la propagation du coronavirus, mais moins sévères qu'ailleurs en Europe et pour un temps plus court. Les écoles maternelles et primaires et les crèches ont ainsi rouvert leurs portes le 15 avril, suivies de petits commerces comme les salons de coiffure.

Les centres commerciaux vont également rouvrir lundi. Le 18 mai, retour en classe des collégiens, réouverture des cafés, restaurants et lieux de cultes, à condition de respecter la distanciation sociale. Le bilan danois en nombre de morts y est un peu plus lourd que dans d'autres pays nordiques de population comparable, comme la Norvège ou la Finlande.  

  • Suède: une politique du non confinement

Face à la crise sanitaire, la Suède a maintenu ouverts ses écoles, ses cafés et ses restaurants.  Mais ce pays, où les restrictions pour contenir le virus sont plus souples qu'ailleurs en Europe, reconnaît aujourd'hui avoir échoué dans la protection de ses aînés. Sur les quelque 3 200 décès enregistrés depuis le début de l'épidémie dans le royaume, près de la moitié est intervenue dans des établissements pour personnes âgées.

D'après des témoignages, certains seniors auraient aussi été infectés lors de leur hospitalisation pour d'autres traitements, puis renvoyés en maison de retraite où ils auraient propagé le virus à leur insu. Le pays avait pourtant dit faire de la protection des personnes de 70 ans et plus une priorité.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.