Accéder au contenu principal

Rugby: Laporte propose à la LNR un "Championnat national" de 3e division

Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby, le 20 octobre 2019 à Oita au Japon.
Bernard Laporte, le président de la Fédération française de rugby, le 20 octobre 2019 à Oita au Japon. GABRIEL BOUYS AFP/Archives
Publicité

Paris (AFP)

Le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte a proposé dimanche la création d'un "championnat National à 12 clubs" de 3e division, après le refus de la ProD2 d'intégrer deux clubs de Fédérale 1 au terme d'une saison paralysée par le coronavirus.

"J'ai demandé à la LNR (Ligue nationale de rugby) de travailler à une alternative qui serait la création d'un Championnat National à 1 clubs", explique Bernard Laporte dans un communiqué de la FFR.

"Ce projet devra se bâtir au cours du mois de mai, avec le services de la FFR, et tenir compte de tous les besoins des clubs qui seront sélectionnés sur leur niveau sportif", détaille le patron du rugby français, qui évoque une décision en juin.

Les présidents des 14 clubs de Top 14 et des 16 de ProD2 --le secteur professionnel chapeauté par la LNR-- se sont prononcés mercredi pour rester à 30, refusant le principe de montées depuis la Fédérale 1, le troisième échelon national, organisé par la Fédération.

Les présidents de Pro D2 s'opposent ainsi à un passage à dix-huit clubs réparties en deux poules de neuf évoqué par la FFR, qui aurait permis d'intégrer Albi et Massy, leaders de Fédérale 1.

"La FFR regrette profondément ce refus. Il ne reflète pas la solidarité que le rugby devrait exprimer en de telles circonstances", souligne Laporte dans sa déclaration.

"C’est une erreur, car il provoque une césure entre les professionnels, et les amateurs qui aspirent à le devenir", ajoute le président de la FFR au terme d'une réunion du Comité d’orientations stratégiques du rugby français.

"Notre Bureau (fédéral) ne renonce pas pour autant à la montée de ces 2 clubs en PROD2 (...) légitime et souhaitable", insiste l'ancien secrétaire d’État aux Sports.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.