Accéder au contenu principal

Confinement : le président russe annonce la fin de la période chômée et rémunérée

Le président russe Vladimir Poutine, lors d'une réunion à la résidence Novo-Ogaryovo, près de Moscou, le 6 mai 2020.
Le président russe Vladimir Poutine, lors d'une réunion à la résidence Novo-Ogaryovo, près de Moscou, le 6 mai 2020. © Alexey Druzhinin, Sputnik/AFP

En Russie, Vladimir Poutine a annoncé dans une allocution télévisée lundi que la période chômée payée prendrait fin dès mardi. S'il a encouragé les entreprises à rouvrir, Vladimir Poutine a rappelé que le Covid-19 était toujours en circulation dans le pays. 

Publicité

Le président russe a ordonné la fin dès mardi 12 mai de la période chômée payée en vigueur depuis fin mars pour faciliter la mise en œuvre du confinement, donnant le signal d'une sortie "pas à pas" des restrictions région par région.

"À partir de demain, le 12 mai, la période chômée en vigueur dans tout le pays et dans tous les secteurs de l'économie s'achève. Mais la lutte contre l'épidémie (du nouveau coronavirus) ne s'achève pas. Le danger demeure", a dit Vladimir Poutine dans des propos retransmis à la télévision.

Cette annonce, alors que le pays a encore enregistré plus de 11 000 nouvelles contaminations dans les dernières 24 heures, ne signifie par pour autant la fin du confinement de tous les Russes. La ville de Moscou en particulier, principal foyer épidémique, reste confinée au moins jusqu'au 31 mai.

Il reviendra donc à chaque région, sur la base des expertises scientifiques, de décider quelles restrictions seront levées et quand. 

"Notre pays est grand, les situations épidémiologiques diffèrent […], on ne peut fonctionner avec le même modèle partout", a souligné Vladimir Poutine.

Faire redémarrer l'économie 

Il a néanmoins ordonné, alors que l'économie, comme ailleurs dans le monde, a souffert du confinement, mais aussi de la chute des prix du pétrole, de rouvrir les entreprises.

"À compter du 12 mai, partout où c'est possible, il faut créer les conditions pour la reprise des activités dans les secteurs de bases de l'économie : le bâtiment, l'industrie, l'agriculture, les télécommunications, l'énergie, l'extractions de matières premières", a-t-il déclaré.

>> À lire aussi : Covid-19 : pas de grandioses commémorations du 9 mai en Russie

Vladimir Poutine a aussi annoncé une série d'aides financières aux familles et aux entreprises, notamment pour ces dernières via des vacances fiscales. 

Enfin, le président a estimé que la Russie avait réussi à éviter le pire, grâce au confinement et à la cessation de l'activité, décrétée avec maintien des rémunérations.

"L'expérience ailleurs dans le monde a montré que la surcharge des systèmes de santé a été la cause principale d'une mortalité élevé", a-t-il affirmé.

Une faible mortalité selon les autorités 

"Mais, je le répète, nous sommes prêts désormais", a ajouté le président russe, assurant que le nombre de lits d'hôpitaux adaptées pour les patients du Covid-19 était passé de 29 000 à 130 000 depuis mars.

Il a aussi insisté sur la politique de dépistage massif menée en Russie, qui permet, selon lui, de détecter les cas asymptomatiques et légers de coronavirus, permettant une prise en charge rapide des patients et de les isoler.

>> À lire aussi : Pandémie de coronavirus : la pandémie continue de progresser en Russie

Cette approche, avec 5,6 millions de tests à ce jour, explique selon les autorités la faible mortalité en Russie. La mortalité officielle reste cependant relativement basse avec 2 009 victimes, même si des critiques jugent celle-ci sous-estimée.

Le pays a dénombré officiellement 221 344 contaminations depuis le début de la crise, dont 11 656 au cours des dernières 24 heures. 

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.