Accéder au contenu principal

Un navire de guerre iranien touché "par un tir ami" dans le golfe d'Oman, au moins 19 morts

Un navire de guerre iranien a été accidentellement "frappé par un missile" lors d'un exercice naval dans le golfe d'Oman, le 10 mai 2020.
Un navire de guerre iranien a été accidentellement "frappé par un missile" lors d'un exercice naval dans le golfe d'Oman, le 10 mai 2020. © AFP

L'armée iranienne a affirmé, lundi, que 19 personnes avaient été tuées et 15 autres blessées lorsqu'un navire de guerre iranien a été touché accidentellement par un missile ami, lors d'un exercice naval dans le golfe d'Oman.

Publicité

Un navire de guerre iranien a été accidentellement "frappé par un missile" lors d'un exercice naval dans le golfe d'Oman, faisant 19 morts et 15 blessés, a annoncé l'armée lundi 11 mai.

"Dimanche après-midi, lors d'un exercice mené par un certain nombre de navires de la marine dans les eaux de Jask et Chabahar (sud-est), le navire de soutien léger Konarak a eu un accident", a ajouté l'armée dans un communiqué publié sur le site Internet. Et d'annoncer que le bilan s'élevait désormais à "19 martyrs et 15 blessés".

Les 15 blessés ont été hospitalisés dans la province du Sistan-Balouchistan (sud-est), a indiqué une source médicale locale, cité par l'agence de presse Isna. Deux d'entre eux ont été admis en soins intensifs.

Le chef d'état-major de l'armée iranienne et le chef de la diplomatie Mohammad Javad Zarif ont présenté leurs condoléances aux familles des victimes, dans des communiqués séparés.

"Par un tir ami"

L'armée iranienne a ouvert une enquête sur la cause de l'accident.

Pour sa part, l'agence de presse Tasnim a indiqué dans un tweet en anglais que Konarak avait coulé.

"Konarak a été 'coulé par un tir ami' après que la frégate de classe Moudge 'Jamaran' l'a accidentellement touché avec un missile lors d'un exercice de tir réel dans la région de Jask dans les eaux du #PersianGulf le 10 mai," a écrit Tasnim. L'agence n'a toutefois pas mentionné ce détail sur sa page en persan.

Fabriqué aux Pays-Bas, Konarak a été acheté par l'Iran avant la Révolution islamique de 1979. 

Pesant 447 tonnes et d'une longueur de 47 mètres, le navire est équipé de quatre missiles de croisière installés à bord, d'après la télévision d'État qui n'a pas précisé le nombre d'équipages à bord au moment de l'accident.

Tensions entre Téhéran et Washington

L'accident survenu dimanche intervient dans un contexte de fortes tensions avec les États-Unis dans les eaux du Golfe.

Cette zone, notamment le détroit d'Ormuz, est en proie à des tensions chroniques. Des navires occidentaux y patrouillent régulièrement depuis l'année dernière pour assurer la liberté de navigation après plusieurs incidents impliquant les Gardiens de la révolution, armée idéologique du régime iranien.

L'année 2019 a été marquée par la saisie de pétroliers par l'Iran et des attaques contre des pétroliers dans les eaux du Golfe attribuées à Téhéran qui a démenti son implication.

Les tensions entre Téhéran et Washington, ennemis de plus de 40 ans,  restent vives depuis que les États-Unis ont dénoncé de manière unilatérale en 2018 l'accord international sur le nucléaire iranien (conclu en 2015), avant de réimposer de lourdes sanctions économiques à la République islamique.

En janvier, l'Iran a abattu "par erreur" un Boeing ukrainien à destination de Kiev, peu après son décollage de Téhéran, tuant les 176 personnes à bord, majoritairement Iraniens et Canadiens.

Les forces armées ont reconnu le drame, affirmant qu'il était survenu, alors que les défenses aériennes de l'Iran étaient en état d'alerte élevé. La République islamique venait alors de tirer des missiles sur une base américaine en Irak pour venger le puissant général iranien Qassem Soleimani, tué dans une frappe de drone américaine, à Bagdad, le 3 janvier.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.