Accéder au contenu principal

L1: Amiens, relégué, a déposé un recours devant le tribunal administratif

Bernard Joannin, le président du Amiens FC, devant l'hopital unniversitaire d'Amiens le 1er octobre 2017
Bernard Joannin, le président du Amiens FC, devant l'hopital unniversitaire d'Amiens le 1er octobre 2017 PHILIPPE HUGUEN AFP/Archives
Publicité

Amiens (AFP)

Le club d'Amiens, relégué administrativement en Ligue 2 après l'arrêt du Championnat de France en raison de la pandémie de coronavirus, s'est tourné vers le tribunal administratif de Paris pour contester cette décision qu'il juge "injuste et infondée", a annoncé l'avocat du club mardi.

"Le choix a été fait de ne pas contester l'arrêt des championnats, ce n'est vraiment pas l'objet de la procédure, ce serait peut-être un peu déplacé. Par contre, ce que nous contestons, ce sont les conséquences des décisions qui ont été prises", a expliqué Me Christophe Bertrand lors d'une conférence de presse organisée au Stade de la Licorne.

"Deux requêtes, une au fond, et une en référé-suspension ont été déposées hier (lundi) au Tribunal administratif de Paris", a précisé le conseil.

L'Amiens SC, qui vivait sa troisième saison consécutive dans l'élite, était classé 19e et avant-dernier au moment de l'interruption du championnat en raison de la pandémie de coronavirus, mi-mars. Le club picard comptait 23 points, soit quatre de moins que Nîmes (18e, 27 pts) avec 30 points restant à distribuer si les dix journées restantes avaient pu aller à leur terme.

"Nous trouvons cette décision contraire à l'équité sportive. C'est une décision sanction de la part de la Ligue. Cette décision est injuste (...). On nous contraint à nous battre, à aller en justice contre cette décision inique", a estimé le président amiénois Bernard Joannin lors de cette conférence de presse.

La communauté d'agglomération d'Amiens a fait savoir qu'elle allait également se joindre à la bataille judiciaire.

Le 30 avril dernier, le conseil d'administration de la Ligue de football professionnel (LFP) a voté la fin de la saison et décidé que les deux derniers, Toulouse et Amiens, étaient relégués en L2 au profit de Lorient et Lens, qui occupaient les deux premières places de deuxième division.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.