Accéder au contenu principal

Covid-19 : la France rapatrie plus de 150 Européens depuis le Panama

Des Européens, dont 59 Français, attendent à l'aéroport de Panama, le 11 mai 2020, pour embarquer dans un vol à destination de Paris.
Des Européens, dont 59 Français, attendent à l'aéroport de Panama, le 11 mai 2020, pour embarquer dans un vol à destination de Paris. Luis ACOSTA AFP

Un premier vol entre Panama et Paris a rapatrié, lundi, plus de 150 Européens, dont 59 Français, coincés en Amérique latine en raison des restrictions dues à la pandémie de coronavirus. 

Publicité

Plus de 150 Européens, qui étaient coincés au Panama et au Honduras en raison de la pandémie de Covid-19, ont été rapatriés, lundi 11 mai, grâce à un vol vers Paris affrété par la France, qui en prévoit un autre mercredi.

L'ambassadeur de France à Panama, Brice Roquefeuil, a salué "un vaste effort de coordination" avec ses partenaires de l'Union européenne pour transporter 59 Français, 27 Espagnols, 18 Allemands, 12 Italiens ou encore 10 Néerlandais, entre autres nationalités représentées.

>> À lire : Réouverture des commerces en France : "Est-ce que les clients vont revenir ?"

Beatriz Perez, Espagnole de 40 ans, a expliqué à l'AFP qu'elle devait revenir dans son pays en avril, mais que son vol avait été annulé en raison des restrictions dues à la pandémie de coronavirus.

"Enfin on a pu embarquer sur ce vol, on retourne en Espagne, mais on ne sait pas comment est la situation là-bas", a-t-elle déclaré.

L'avion parti de Panama a embarqué une soixantaine de passagers lors d'une escale à San Pedro Sula (nord-ouest du Honduras).

Deux vols pour respecter la distanciation sociale

Le projet était à l'origine de rapatrier 300 personnes de 22 nationalités européennes, mais la réglementation en vigueur en France a contraint à diviser le contingent en deux pour respecter la distance recommandée entre passagers. L'ambassade de France à Panama a donc annoncé un second vol.

"Je devais partir par le vol de rapatriement d'aujourd'hui [lundi], mais je vais devoir attendre deux jours de plus au Panama parce qu'ils font l'embarquement avec la moitié des gens en raison de la distanciation sociale", a déploré la Française Roxane Bergougnoux, interrogée par l'AFP.

"Certains passagers devront passer la nuit à l'hôtel pour prendre un second vol, qui respectera les nouvelles dispositions pour transporter tout le monde dans de bonnes conditions sanitaires", a confirmé l'ambassadeur de France.

Le Panama est l'un des pays d'Amérique centrale les plus touchées par l'épidémie, avec 244 morts et plus de 8 000 cas recensés à la date de dimanche.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.