Accéder au contenu principal

Covid-19 : bilan quotidien record au Brésil, baisse de popularité de Jair Bolsonaro

Un patient transporté à l'hôpital à Santo Andre, dans l'État de Sao Paulo, au Brésil, le 7 mai 2020.
Un patient transporté à l'hôpital à Santo Andre, dans l'État de Sao Paulo, au Brésil, le 7 mai 2020. © Rahel Patrasso, Reuters

Avec 881 nouveaux décès liés au coronavirus en 24 heures, le Brésil a enregistré, mardi, son plus lourd bilan depuis le début de la crise sanitaire. Son président, Jair Bolsonaro, souffre d'une forte chute de popularité, selon un sondage, alors qu'il s'oppose à la mise en quarantaine des populations.

Publicité

Le Brésil a enregistré 881 décès liés au coronavirus au cours des dernières 24 heures, son plus lourd bilan quotidien depuis l'arrivée de la pandémie, a annoncé, mardi 12 mai, le ministère de la Santé. Le bilan total brésilien est désormais de plus de 12 400 morts. Le nombre de nouveaux cas confirmés de contamination sur les dernières 24 heures est lui de 9 258, ce qui porte le total à 177 589.

Les chiffres donnés par les autorités de ce pays de plus de 210 millions d'habitants sont considérés comme sous-évalués par des experts, qui relèvent que le Brésil n'a pas les moyens de tester la population à grande échelle. Une étude publiée la semaine dernière par des chercheurs brésiliens estimait ainsi à 1,6 million le nombre de cas de contamination à la date du 4 mai, un nombre 15 fois supérieur au chiffre officiel ce jour-là.

L'État de Sao Paulo, le plus peuplé et le plus riche du Brésil, est l'épicentre de l'épidémie dans le pays avec 47 719 cas et 3 949 décès. Les États du Nord et du Nord-Est sont dans une situation dramatique car la propagation de l'épidémie y déborde le système de santé.

Bolsonaro prône le "retour à la normale"

Le président brésilien Jair Bolsonaro, qui minimise l'importance de la crise sanitaire et s'oppose à la mise en quarantaine des populations, mène une bataille politique contre les gouverneurs et les maires qui décident des mesures d'isolement social. Le président d'extrême droite incite pour sa part au "retour à la normale" et à la réouverture des commerces.

Or, le nombre de Brésiliens qui désapprouvent la façon dont il dirige le Brésil a fortement augmenté ces derniers mois, s'élevant à 55,4 %, contre 47 % en janvier, selon un sondage publié mardi. Seuls 39 % des interrogés approuvent sa gestion, contre 48 % en janvier.

En revanche, 51,7 % des interrogés se félicitent de la façon dont le gouvernement mène la lutte contre la pandémie, contre 42,3 %, qui la désapprouvent et 6 % d'indécis. Le sondage montre par ailleurs que 67,3 % de Brésiliens sont favorables au confinement.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.