Accéder au contenu principal

Le FBI accuse la Chine de vouloir pirater la recherche sur le vaccin contre le Covid-19

Un laboratoire du Maryland, aux États-Unis, tente d'élaborer un vaccin contre le Covid-19, en avril 2020.
Un laboratoire du Maryland, aux États-Unis, tente d'élaborer un vaccin contre le Covid-19, en avril 2020. © Dado Ruvic, Reuters

La police fédérale américaine met en garde les chercheurs américains engagés dans la réponse médicale au Covid-19 contre des tentatives de piratage et vol de données de la part de la Chine.

Publicité

C'est une énième accusation américaine contre la Chine mais cette fois, elle vient du FBI et de l'agence américaine pour la cybersécurité (CISA). Les deux instances mettent en garde les chercheurs américains travaillant à l'élaboration d'un vaccin et de traitements pour endiguer le Covid-19 contre des tentatives de piratage issues de la Chine.

"Des cyberacteurs ont été observés en train de tenter d'identifier et d'obtenir illégalement de précieuses données de santé publique et de propriété intellectuelle liées (...) à la recherche sur le Covid-19", peut-on lire dans un communiqué du FBI.

"Les secteurs de la santé, pharmaceutique et de la recherche travaillant sur les réponses au Covid-19 doivent tous être conscients qu'ils sont les premières cibles de cette activité et prendre les mesures nécessaires pour protéger leurs systèmes", préviennent la police fédérale et l'agence pour la CISA.

"Les tentatives de la Chine pour cibler ces secteurs représentent une menace grave pour la réponse de notre pays au Covid-19", ajoutent les deux entités.

Instituts universitaires et laboratoires publics visés

Le FBI précise notamment "enquêter" sur des "cyberacteurs et informateurs non traditionnels affiliés à la République populaire de Chine" soupçonnés de vouloir voler des éléments protégés par la propriété intellectuelle. En clair, des pirates informatiques mais aussi des chercheurs et étudiants qui, selon l'administration de Donald Trump, tentent de voler des informations au sein des instituts universitaires et des laboratoires publics où ils travaillent.

Une telle accusation, rejetée par avance par les autorités chinoises, risque d'envenimer encore davantage les relations entre Washington et Pékin, déjà très tendues depuis l'apparition du nouveau coronavirus fin 2019 dans la ville chinoise de Wuhan.

L'administration Trump accuse la Chine d'avoir tardé à alerter le monde sur l'épidémie et d'en avoir dissimulé l'ampleur. Et donc d'être "responsable" de sa propagation planétaire, de la mort de centaines de milliers de personnes, et de l'actuelle crise économique sans précédent. Le président américain et son secrétaire d'État, Mike Pompeo, soupçonnent par ailleurs ouvertement Pékin d'avoir caché un accident de laboratoire à Wuhan qui serait à l'origine de la pandémie.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.