Accéder au contenu principal

Objectif 13 juin pour le championnat d'Italie

La Serie A a fixé au 13 juin la date de reprise du championnat
La Serie A a fixé au 13 juin la date de reprise du championnat Marco BERTORELLO AFP/Archives
Publicité

Rome (AFP)

La Serie A a une feuille de route: les clubs italiens ont fixé mercredi au 13 juin la date de reprise du championnat. Mais il manque encore un élément, le plus important, le feu vert du gouvernement.

Avancée importante pour eux, ils ont obtenu mercredi le feu vert pour reprendre dès lundi les entraînements collectifs.

Interrogé fin avril sur la possibilité de mener à terme la saison de Serie A, l'ancien milieu de terrain international et actuel président du syndicat des joueurs Damiano Tommasi avait comparé l'entreprise à "l'ascension du Zoncolan", le terrible sommet des Dolomites, l'un des plus redoutés des cyclistes.

La montée a commencé et la Serie A n'en est qu'aux premiers lacets. Mais elle visualise désormais la ligne d'arrivée.

Réunie en visioconférence pour une assemblée générale, la Ligue a voté mercredi en faveur de la date du 13 juin, "dans le respect des décisions du gouvernement et en conformité avec les protocoles médicaux de protection des joueurs", selon un communiqué.

Les médias sportifs italiens ajoutent que 16 clubs ont choisi le 13 juin, alors que quatre autres préféraient le 20. Avec encore 12 journées de championnat complètes à disputer, plus quatre matches en retard, le calendrier est quoi qu'il en soit extrêmement serré.

Il ne sera tenable qu'en jouant tous les trois ou quatre jours, seules deux dates étant laissées libres au mois de juillet pour les demi-finales retour et la finale de la Coupe d'Italie.

Les clubs avaient déjà plusieurs fois assuré vouloir finir la saison et avaient voté en ce sens à l'unanimité le 21 avril. Mais c'est la première fois qu'une date de reprise de la compétition est officiellement annoncée.

L'autre date désormais inscrite sur le calendrier, définitive celle-ci, est celle du 18 mai. Dès lundi prochain, les clubs pourront en effet organiser des entraînements collectifs, alors que depuis le 4 mai, seules des sessions individuelles et facultatives sont possibles.

- protocole modifié -

Le ministre des Sports Vincenzo Spadafora a en effet donné son feu vert après avoir eu confirmation des modifications apportées par la fédération à son protocole sanitaire.

"Il y a quelques minutes, j'ai reçu une lettre du président de la fédération Gabriele Gravina. Il m'a fait savoir que la fédération avait suivi toutes les recommandations du Comité technique et scientifique et avait réajusté son protocole, permettant ainsi la reprise sans autre difficulté des entraînements collectifs à partir du 18 mai", a-t-il déclaré mercredi devant la chambre des députés.

Le point le plus délicat de ce protocole concerne l'obligation faite aux clubs de mettre tout leur effectif en quarantaine pour 15 jours, ainsi que le staff, dès l'apparition d'un cas positif. A partir du 18 mai, les équipes devraient ainsi vivre dans une bulle, avec une sorte de mise au vert initiale de deux semaines durant laquelle les joueurs seront régulièrement testés.

Plus tôt dans la journée, le ministre Spadafora avait d'ailleurs réaffirmé la ligne prudente du gouvernement quant à une possible reprise du championnat. "Si le championnat reprend, comme nous l'espérons tous, ce sera parce que nous aurons pris cette décision après une série réfléchie d'actions et de protocoles permettant de reprendre en sécurité, pour tous", avait-il déclaré devant le Sénat.

Car le gouvernement n'a pas encore formellement validé l'hypothèse d'une reprise de la compétition. La décision pourrait au bout du compte appartenir au Premier ministre Giuseppe Conte, qui doit encore rencontrer - sans doute la semaine prochaine - les dirigeants de la fédération et de la Ligue.

En attendant, d'autres voix se font entendre, notamment celle des supporters Ultras, pour la plupart opposés à un retour sur les terrains. Mercredi, la Curva Nord de l'Inter Milan a ainsi réaffirmé sa position, estimant que l'heure était au "deuil, au silence et au respect".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.