Accéder au contenu principal

Huaweil: la Chine demande aux Etats-Unis de mettre fin à la "répression déraisonnable"

Une boutique Huawei à Pékin, le 22 avril 2020
Une boutique Huawei à Pékin, le 22 avril 2020 NICOLAS ASFOURI AFP/Archives
Publicité

Pékin (AFP)

Pékin a exhorté les États-Unis à mettre fin à la "répression déraisonnable à l'encontre de Huawei et des entreprises chinoises" après que Washington a annoncé de nouveaux contrôles à l'exportation pour restreindre l'accès du géant chinois à la technologie des semi-conducteurs.

"Le gouvernement chinois défendra fermement les droits et intérêts légitimes et légaux des entreprises chinoises", a répliqué samedi le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi de nouvelles mesures pour contrôler un peu plus le géant chinois des télécommunications Huawei, que l'administration Trump perçoit comme une menace pour la sécurité nationale, au service des autorités chinoises.

Le ministère américain du Commerce a fait état d'une série de dispositions pour brider la capacité de Huawei à développer des semi-conducteurs à l'étranger grâce à de la technologie américaine. "Cette annonce bloque les efforts de Huawei pour contourner les contrôles à l'exportation", affirme le ministère dans un communiqué.

La réponse de Pékin n'a pas tardé. "Nous demandons instamment à la partie américaine de cesser immédiatement sa répression déraisonnable à l'encontre de Huawei et des entreprises chinoises", a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères. Il ajoute que les initiatives de l'administration Trump "détruisent les chaînes mondiales de fabrication, d'approvisionnement et de valeur".

Les nouvelles mesures américaines sont de nature à attiser plus encore les tensions entre Washington et Pékin, leurs relations étant déjà mises à mal notamment par la pandémie de Covid-19, qui a démarré en Chine, ce que Donald Trump a encore reproché vendredi à Pékin. La veille il avait menacé de rompre toute relation avec le géant asiatique et assuré qu'il ne souhaitait plus parler "pour le moment" à son président.

Le ministère américain du Commerce a précisé vendredi que les contrôles "cibleraient étroitement et stratégiquement l'acquisition par Huawei de semi-conducteurs qui sont le produit direct de certains logiciels et technologies américains".

Les responsables américains ont accusé à plusieurs reprises le géant technologique chinois de voler des secrets commerciaux américains et de soutenir les efforts d'espionnage de la Chine.

De ce fait, Huawei s'est de plus en plus appuyée sur une technologie fabriquée localement, mais les dernières règles interdiront également aux entreprises étrangères utilisant la technologie américaine d'expédier des semi-conducteurs à Huawei sans l'autorisation des États-Unis.

Les nouvelles restrictions couperont l'accès de Huawei à l'un de ses principaux fournisseurs, le fabricant de puces taïwanais TSMC, qui fabrique également des puces pour Apple et d'autres entreprises technologiques.

L'année dernière, les États-Unis ont interdit à Huawei d'utiliser des semi-conducteurs fabriqués aux États-Unis dans ses produits.

La Chine a menacé de prendre des mesures de rétorsion contre Washington, notamment en imposant des restrictions aux grandes entreprises américaines et en les inscrivant sur une "liste d'entités peu fiables", selon une source gouvernementale anonyme citée vendredi dans le Global Times, tabloïd du Parti communiste.

Les géants américains de la technologie Apple, Cisco, Qualcomm et le constructeur aéronautique Boeing font partie des entreprises qui pourraient être visées, selon le journal.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.