Accéder au contenu principal

Au Chili, des émeutes de la faim explosent dans la banlieue de Santiago

Manifestations  contre le président chilien Sebastian Piñera en pleine crise de covid-19, le 18 mai 2020.
Manifestations contre le président chilien Sebastian Piñera en pleine crise de covid-19, le 18 mai 2020. AFP - PABLO ROJAS

Des habitants d'une ville pauvre de la banlieue de Santiago du Chili, El Bosque, ont affronté la police, lundi, pour protester contre les pénuries alimentaires en temps de confinement. Une vingtaine de personnes ont été interpellées. 

Publicité

Les slogans sont hostiles au gouvernement, les pierres et les bombes lacrymogènes fusent... Dans la petite ville d'El Bosque, banlieue pauvre de Santiago du Chili, des habitants ont manifesté, lundi 18 mai, contre les pénuries alimentaires liées au confinement mis en place pour freiner la propagation de l'épidémie de Covid-19. 

"Ce n'est pas la quarantaine, c'est de l'aide, de la nourriture, voilà ce que demandent les gens en ce moment", a déclaré à l'AFP une habitante, Veronica Abarca.

Des barricades ont été dressées, et la violence a monté jusqu'à des affrontements à coups de bâton et de jets de pierre du côté des manifestants, et de gaz lacrymogène et de canons à eau du côté des forces de l'ordre. La police a fait état de 21 interpellations, étalées sur plusieurs heures dans l'après-midi.

L'activité économique au ralenti depuis plusieurs mois 

Le gouvernement du président Sebastian Piñera avait décrété vendredi le confinement de toute la population de la région de la capitale, qui concentre 80 % des cas de coronavirus du pays. Mais l'activité économique tourne au ralenti depuis des mois déjà alors que le pays est en proie à une vive agitation sociale depuis octobre dernier.

La municipalité d'El Bosque a publié un communiqué où elle a dénoncé la détérioration de "la qualité de vie des habitants" et le manque de considération du pouvoir central pour les plus pauvres. "Ce sont ces habitants et habitantes qui, après plus d'un mois sans pouvoir travailler, sans avoir vu non plus de mesure concrète de la part de l'Etat, protestent aujourd'hui", a écrit le maire, Sadi Melo.

Dimanche, le président avait annoncé la distribution de 2,5 millions de colis alimentaires pour ses concitoyens les plus défavorisés. Le coronavirus a fait 478 morts au Chili, pour plus de 46 000 cas.

Avec AFP 

   

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.