Accéder au contenu principal

Ligue 1 : les recours de Lyon, Amiens et Toulouse rejetés

Le football français a acté lors d'une réunion du bureau de la Ligue des dates "privilégiées" pour le début de la saison 2020-2021, avec un coup d'envoi espéré pour la Ligue 1 le 23 août.
Le football français a acté lors d'une réunion du bureau de la Ligue des dates "privilégiées" pour le début de la saison 2020-2021, avec un coup d'envoi espéré pour la Ligue 1 le 23 août. © Pascal Pavani, AFP (archives)

L'Olympique Lyonnais, Toulouse et Amiens ont tous les trois vu leurs recours déboutés par la justice. Les clubs s'estimaient lésés par l'arrêt prématuré du championnat de Ligue 1 en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Publicité

Nouveau coup dur dans la croisade de l'Olympique Lyonnais. La Ligue de football professionnel (LFP) s'est félicitée, vendredi 22 mai, du "rejet" en procédure d'urgence des recours déposés par les clubs de Lyon, Amiens et Toulouse contre la décision d'arrêter la saison 2019-2020 de Ligue 1 et de figer le classement après la dernière journée disputée le 8 mars.

Le juge des référés du tribunal administratif de Paris "a logiquement retenu, par trois ordonnances rendues ce vendredi après-midi, que les décisions de portée générale prises par le conseil d'administration de la Ligue le 30 avril dernier ne pouvaient être contestées que devant le Conseil d'État", compétent en la matière, écrit la LFP dans un communiqué.

La Ligue avait décidé fin avril de mettre un terme définitif à la saison, conformément aux injonctions gouvernementales, et d'instaurer un ratio de points gagnés par matches joués pour établir un classement final.

Prochaine étape, le Conseil d'État

Avec ce critère, le club de Lyon se range à la 7e place de Ligue 1, ce qui le prive de toute qualification en Coupe d'Europe par le biais du Championnat. Amiens (19e) et Toulouse (20e) sont relégués en Ligue 2 à l'issue de cette saison tronquée, où dix journées restaient à disputer.

Les trois clubs requérants devront désormais poursuivre leur combat judiciaire devant le Conseil d'État qui, selon la Ligue, est "compétent pour connaître des actes de nature réglementaire pris par les autorités à compétence nationale telles que la LFP".

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.