Accéder au contenu principal

En Afghanistan, un cessez-le-feu pour l'Aïd et la libération de 2 000 Taliban

D'anciens combattants talibans s'apprêtent à remettre leurs armes dans le cadre d'un processus gouvernemental de paix et de réconciliation, lors d'une cérémonie à Jalalabad, le 1er mars 2020.
D'anciens combattants talibans s'apprêtent à remettre leurs armes dans le cadre d'un processus gouvernemental de paix et de réconciliation, lors d'une cérémonie à Jalalabad, le 1er mars 2020. © Noorullah Shirzadan, AFP

En Afghanistan, les Taliban ont annoncé unilatéralement, samedi soir, un cessez-le-feu de trois jours à l'occasion de l'Aïd el-Fitr, la fête marquant la fin du ramadan. Le président Ashraf Ghani a accepté leur offre et va libérer 2 000 prisonniers talibans dans un "geste de bonne volonté".

Publicité

Une trêve en Afghanistan. Les Taliban ont annoncé unilatéralement, samedi 23 mai, un cessez-le-feu de trois jours à l'occasion de l'Aïd el-Fitr, la fête marquant la fin du ramadan, qui doit débuter dimanche, alors qu'ils avaient intensifié leurs offensives contre les forces afghanes depuis mars.

La direction des insurgés ordonne à ses combattants de "prendre des mesures spéciales pour la sécurité de leurs compatriotes, et ne pas lancer d'opérations offensives contre l'ennemi", mais ceux-ci pourront se défendre s'ils sont attaqués, peut-on lire dans un communiqué des Taliban transmis par l'un de leurs porte-parole.

C'est la première fois que les Taliban appellent d'eux-mêmes à poser les armes depuis qu'une coalition internationale menée par les États-Unis les a chassés du pouvoir fin 2001. Fin avril, ils avaient rejeté une offre de cessez-le-feu du président Ashraf Ghani à l'occasion du ramadan, qu'ils avaient qualifiée de "pas rationnelle ni convaincante".

Libération de prisonniers talibans

Le président afghan, Ashraf Ghani, a accepté leur offre peu après en ordonnant à ses troupes d'en respecter les modalités. "En tant que commandant en chef, j'ai indiqué à l'ANDSF [les forces nationales de défense et de sécurité, NDLR] de respecter cette trêve de trois jours et de ne se défendre qu'en cas d'attaque", a tweeté Ashraf Ghani, qui a "salué" l'annonce des Taliban.

Dimanche, Ashraf Ghani s'est également engagé à accélérer la libération de prisonniers talibans. "En tant que gouvernement responsable, nous faisons un pas de plus en avant. J'annonce que je vais accélérer les libérations de prisonniers talibans", a-t-il déclaré, lors de son adresse à la nation à l'occasion des fêtes de l'Aïd. Près de 2 000 prisonniers doivent être relâchés dans un "geste de bonne volonté", a indiqué son porte-parole.

Le président a aussi demandé aux insurgés de continuer la libération de membres des forces de sécurité afghanes. Kaboul a déjà relâché environ 1 000 captifs, alors que les insurgés en ont libéré environ 300.

Ashraf Ghani multiplie les requêtes de cessez-le-feu

Le président multiplie depuis des années les requêtes de cessez-le-feu. Il était parvenu à un arrêt des combats de trois jours en juin 2018 à l'occasion de l'Aïd el-Fitr. Les Taliban ont également respecté une trêve partielle de neuf jours du 22 février au 2 mars à l'occasion de la signature de l'accord de Doha avec les Américains.

Mais peu après la signature, les Taliban ont repris et intensifié leurs attaques contre les forces de sécurité afghanes. Ils ont mené plus de 3 800 attaques depuis mars, tuant 420 civils et en blessant 906 autres, selon Kaboul.

La Mission d'assistance onusienne en Afghanistan (Manua), dans un rapport paru le 19 mai, a de son côté recensé 208 civils tués en avril par les rebelles, un chiffre en hausse de 25 % par rapport à avril 2019.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.