Covid-19 : l'Amérique latine devient l'épicentre de la pandémie, selon l'OMS

Des patients atteints du coronavirus dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital Gilberto Novaes, le 20 mai 2020 à Manaus, au Brésil
Des patients atteints du coronavirus dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital Gilberto Novaes, le 20 mai 2020 à Manaus, au Brésil MICHAEL DANTAS AFP
5 mn

Le nouveau coronavirus poursuit son avancée en Amérique latine, devenue l'épicentre de la pandémie, d'après l'OMS. Avec plus de 300 000 cas, le Brésil est désormais le deuxième pays au monde qui compte le plus de contaminés, derrière les États-Unis.

Publicité

L'Amérique du Sud est "un nouvel épicentre", a estimé vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Nous voyons le nombre de cas augmenter dans de nombreux pays sud-américains (...) mais clairement le plus affecté à ce stade est le Brésil", a déclaré Michael Ryan, responsable des situations d'urgence de l'OMS.

00:19

Le ministère brésilien de la Santé a de nouveau annoncé, vendredi, que plus de 1 000 personnes avaient succombé au Covid-19 en 24 heures. C'est la troisième journée sur quatre que cela se produit.

Le nombre total de décès atteint 21 048 cas, ce qui place le Brésil en sixième position au niveau mondial. Mais il s'est tristement hissé au deuxième rang en termes de contaminations avec un total de 330 890, dont 20 803 au cours des 24 dernières heures.

Plus de 62 000 contaminations au Mexique 

Vendredi, le Mexique enregistrait un nombre record de décès quotidien, soit 479 pour un bilan total frôlant les 7 000 morts et 62 000 contaminations. Mais le ministère de la Santé a admis que ces chiffres pourraient être largement sous-estimés en raison des difficultés de comptage à travers le pays.

Malgré ce bilan, le président mexicain, Andrés Manuel López Obrador, estime que l'urgence consiste à relancer l'économie. "Oui, nous devons faire avec la pandémie. Mais le plus important, en dépit des souffrances et des pertes humaines, c'est que le système de santé ne soit pas submergé", a-t-il déclaré.

Le Pérou prolonge le confinement jusqu'au 30 juin 

Plus au sud du continent, le Pérou peine également à endiguer le coronavirus. Le pays déplore plus de 3 100 morts et plus de 110 000 cas de contamination depuis le 6 mars. Le président Martin Vizcarra a prolongé vendredi le confinement jusqu'au 30 juin. Il est en vigueur depuis le 16 mars.

"L'isolement social obligatoire" se poursuivra également jusqu'à cette date à cause des "graves circonstances, qui affectent la vie de la nation en raison du Covid-19", a-t-il ajouté.

Avec des chiffres sans doute très sous-évalués, la pandémie a officiellement touché plus de 5,1 millions de personnes dans le monde. Elle a fait au moins 335 538 morts depuis son apparition en décembre en Chine, d'après un bilan établi par l'AFP. 

Avec AFP 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine