Accéder au contenu principal

SNCF : vers "100 % de l'offre" de trains en France à partir de la mi-juin

Désinfection de la cabine de conduite d'un TGV dans le technicentre SNCF de Châtillon, en banlieue parisienne, le 14 mai 2020.
Désinfection de la cabine de conduite d'un TGV dans le technicentre SNCF de Châtillon, en banlieue parisienne, le 14 mai 2020. © Ludovic Marin, AFP (archives)
2 min

Alors que la France entre mardi dans une nouvelle phase de déconfinement, le transport ferroviaire devrait peu à peu revenir à la normale à son tour avec "100 %" des billets de trains à nouveau en vente à partir de la mi-juin, a fait savoir dimanche le gouvernement.

Publicité

Lourdement impactée par la pandémie de Covid-19 – à hauteur d'au moins 2 milliards d'euros –, la SNCF voit le bout du tunnel. "100 % de l'offre" de trains va être proposée sur le réseau ferroviaire d'ici "mi-juin", a annoncé dimanche 31 mai le secrétaire d'État aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari.

"Nous enlevons la restriction d'un siège sur deux" neutralisé dans les TGV, qui avait été imposée à la SNCF afin de respecter les règles de distanciation, a aussi précisé le secrétaire d'État, en demandant à l'opérateur public de "maîtriser ses tarifs" pendant l'été.

Cette restriction, alors qu'aucune contrainte de ce type n'a été imposée en avion, faisait grincer des dents à la SNCF, surtout s'agissant des TGV, seuls trains sur lesquels elle fait habituellement des bénéfices.

L'entreprise de transport a besoin d'un taux d'occupation d'au moins 60 % – jusqu'à 80 % dans les Ouigo – pour ne pas perdre d'argent.

L'attestation employeur reste obligatoire dans le métro aux heures de pointe

"Ce que nous anticipons, c'est que nous aurons probablement mi-juin 100 % de l'offre et 50 % de la fréquentation", a dit le secrétaire d'État. "On va continuer à avoir des mesures sanitaires très importantes" dans les transports en commun, notamment l'obligation de porter le masque, a-t-il précisé.

Pour ce qui concerne l'Île-de-France, région qui reste en zone "orange", la normalisation sera un peu plus progressive.

L'attestation employeur pour prendre les transports aux heures de pointe y restera obligatoire "au moins jusqu'au 22 juin", donc pour tout voyage entre 6 h 30 et 9 h 30, puis entre 16 h et 19 h, a dit Jean-Baptiste Djebbari.

En ce qui concerne l'accessibilité au métro, "nous avons 62 stations de métro fermées, ce sera certainement un peu moins" prochainement, a dit le secrétaire d'État sans donner de chiffre précis.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.