Mort de George Floyd : Biden relance sa campagne et accuse Trump d'attiser les violences

Le candidat démocrate à la présidentielle américaine, Joe Biden, à Philadelphie, Pennsylvanie, le 2 juin 2020.
Le candidat démocrate à la présidentielle américaine, Joe Biden, à Philadelphie, Pennsylvanie, le 2 juin 2020. © Joshua Roberts, Reuters

Le candidat démocrate à la présidence des États-Unis, Joe Biden, a accusé mardi 2 juin Donald Trump d'avoir "transformé ce pays en un champ de bataille", face à la réponse du président américain aux manifestations contre les violences policières.

Publicité

Lors d'un discours à Philadelphie mardi 2 juin, l'ancien vice-président de Barack Obama, et candidat à la Maison Blanche, Joe Biden, a accusé Donald Trump d'avoir fait des États-Unis un "champ de bataille". Le candidat démocrate a la présidentielle a promis de tout faire pour "guérir les blessures raciales" s'il gagnait en novembre. 

Donald Trump "a transformé ce pays en un champ de bataille, divisé par les vieux ressentiments et les peurs nouvelles. Il pense que la division l'aide [pour remporter la présidentielle du 3 novembre]", a affirmé le démocrate, qui le devance dans les sondages.

Joe Biden a dénoncé la dispersion lundi soir de "manifestants pacifiques" à coups de "gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes" pour permettre à Donald Trump de réaliser une "opération de communication" en se rendant devant une église proche de la Maison Blanche, bible à la main

"Une réforme de la police"

"Le moment est venu pour notre pays de s'attaquer au racisme institutionnel", a-t-il ajouté en exhortant le Congrès à agir dès ce mois-ci, en "commençant par une véritable réforme de la police".  

Filmé par des passants, l'homicide de George Floyd a indigné le pays et le monde et provoqué des manifestations à travers les États-Unis qui ont parfois dégénéré en émeutes. 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine