Pologne : le premier tour de l'élection présidentielle fixé au 28 juin

Un homme tient un drapeau polonais et un drapeau européen lors d'une manifestation devant le Parlement, le 7 mai 2020 à Varsovie.
Un homme tient un drapeau polonais et un drapeau européen lors d'une manifestation devant le Parlement, le 7 mai 2020 à Varsovie. © Wojtek Radwanski, AFP

Initialement prévu le 10 mai, le premier tour de l'élection présidentielle en Pologne aura lieu le 28 juin, ont annoncé mercredi les autorités. Le scrutin n'avait pas pu avoir lieu à la date prévue en raison de la pandémie de Covid-19.

Publicité

Le premier tour de l'élection présidentielle en Pologne se tiendra le 28 juin, ont annoncé mercredi 3 juin, les autorités. Ce scrutin avait été annulé le mois dernier en raison de la pandémie de Covid-19.

Selon les sondages, un candidat de l'opposition libérale pourrait battre le chef de l'État sortant, Andrzej Duda, qui brigue sa réélection et est soutenu par le gouvernement de droite conservatrice nationaliste.

Conformément à la Constitution, "je fixe la date de l'élection pour le dimanche 28 juin", a déclaré mercredi à la presse la présidente de la Diète (chambre basse) Elzbieta Witek, membre du parti Droit et justice (PiS, au pouvoir). 

>> À lire aussi : En Europe, les échéances électorales impactées par le Covid-19

Elzbieta Witek a fait ainsi écho à la date annoncée la semaine dernière par Jaroslaw Kaczynski, le puissant dirigeant du PiS, qui, sans exercer de fonctions officielles, est considéré comme le leader de facto de la Pologne depuis 2015.

Si, au premier tour, aucun des candidats n'obtient plus de 50 % des voix, le deuxième tour entre les deux candidats restant en lice se tiendra le 12 juillet.

Des élections adaptées au Covid-19 

Dans un premier temps, le scrutin devait se tenir le 10 mai, mais il a été ajourné à la dernière minute face à l'incapacité du gouvernement conservateur nationaliste à trouver un compromis avec l'opposition sur la marche à suivre, en pleine pandémie, et face à des doutes sur sa légalité et ses modalités possibles.

Ayant rejoint la course électorale après le report du scrutin de mai, le maire centriste de Varsovie, Rafal Trzaskowski, ne disposera que de sept jours pour recueillir 100 000 signatures de soutien formellement nécessaires, les neuf autres candidats, dont Andrzej Duda, ont été autorisés à bénéficier des signatures collectées auparavant.

Un président sortant affaibli 

Longtemps favori du scrutin, le président Duda semble subir ces dernières semaines une baisse de sa popularité, alors que la crise due à la pandémie commence à frapper l'économie polonaise. Selon les derniers sondages, il pourrait même perdre au second tour face à Rafal Trzaskowski.

Mardi le parlement a adopté une nouvelle loi électorale qui prévoit un vote mixte postal et conventionnel afin de réduire le risque d'infection au Covid-19. Au total, 24 545 contaminations et 1 102 décès ont été recensés en Pologne, qui compte 38 millions d'habitants.

Avec AFP et Reuters 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine