Accéder au contenu principal

Affaire "Maddie": un nouveau suspect identifié, le parquet allemand ouvre une enquête pour meurtre

Kate McCann, dont la fille Madeleine a disparu au Portugal en 2007, assiste à une conférence de presse lors du lancement de son livre à Londres, le 12 mai 2011.
Kate McCann, dont la fille Madeleine a disparu au Portugal en 2007, assiste à une conférence de presse lors du lancement de son livre à Londres, le 12 mai 2011. © Chris Helgren, Reuters (archives)

Treize ans après la disparition de la fillette britannique Madeleine McCann au Portugal, le  parquet de Brunswick, en Allemagne, a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête pour meurtre, après l'identification d'un nouveau suspect, un Allemand déjà condamné pour pédophilie.

Publicité

Le parquet de Brunswick, en Allemagne, a annoncé, jeudi 4 juin, que l'enquête sur le nouveau suspect dans l'affaire de la disparition de Madeleine McCann, en 2007, au Portugal, surnommée Maddie, une enfant de trois ans, avait été ouverte pour meurtre. 

"Le parquet de Brunswick enquête sur un Allemand de 43 ans soupçonné de meurtre. Vous pouvez en déduire que nous pensons que la petite fille est morte", a déclaré Hans Christian Wolters, procureur de Brunswick, lors d'une conférence de presse. 

De nationalité britannique, Maddie McCann avait disparu de sa chambre d'hôtel le 3 mai pendant des vacances familiales en Algarve, au Portugal, alors que ses parents dînaient avec des amis à proximité. 

Un pédophile multirécidiviste

Le suspect, un Allemand de 43 ans, déjà condamné pour pédophilie, et actuellement emprisonné pour trafic de drogue dans une prison de Kiel, dans le nord du pays, selon des documents de la Cour fédérale de justice, une peine dont il a purgé les deux-tiers.

Il a aussi été condamné en décembre 2019 à 7 ans de prison par le tribunal de Brunswick, pour le viol brutal et le vol d'une Américaine de 72 ans survenu en 2005 au Portugal.

Le Spiegel affirme de son côté qu'il a été condamné pour la première fois alors qu'il n'avait que 17 ans, pour abus sexuels sur un enfant, tentative d'abus sexuel et exhibitionnisme. Il s'est aussi fait remarquer pour d'autres délits, tels que conduite sans permis, vol, et ébriété publique, selon les recherches du magazine.

Marquant un nouveau développement dans ce fait divers qui a tenu en haleine la planète, la police allemande a annoncé mercredi enquêter sur ce nouveau suspect et lancé un appel à témoins. 

Les parents de la fillette, Gerry et Kate McCann, "sont reconnaissants et se félicitent de cet appel à témoins. Ils veulent simplement savoir ce qui est arrivé à leur fille, découvrir la vérité et traduire les responsables en justice", a dit leur porte-parole, Clarence Mitchell, sur la BBC. 

"Ils n'ont pas perdu l'espoir de la retrouver en vie, malgré le temps passé. (...) Mais ils sont réalistes et disent que quelle que soit l'issue de cet appel à témoins (...), ils ont besoin de savoir pour retrouver la paix", a-t-il ajouté. 

À l’instar de la police britannique, le porte-parole de la famille a qualifié l'identification de ce suspect d'"importante" dans cette affaire, qui faisait la Une de la plupart des quotidiens britanniques jeudi. 

"Des milliers de pistes et suspects potentiels mentionnés par le passé ou discutés dans les médias, il n'y a jamais eu quelque chose d'aussi clair, non de la part d'une police, mais de trois polices", a-t-il dit.

Le nouveau suspect aurait vécu pendant plusieurs années dans une maison située près de Praia da Luz et aurait travaillé dans la région, notamment dans la restauration. Il a été identifié grâce à une "étroite collaboration" entre les polices allemande, britannique et portugaise, à la suite d'un renseignement reçu par les Britanniques après un appel lancé à l'occasion du dixième anniversaire de la disparition.  

Deux téléphones et deux véhicules

Après 14 mois d'investigations controversées, marquées notamment par la mise en examen des parents de la fillette avant qu'ils soient blanchis, puis le limogeage de l'inspecteur en charge de l'enquête, la police portugaise avait classé l'affaire en 2008 avant de rouvrir le dossier cinq ans plus tard. 

La police britannique avait ouvert sa propre enquête en juillet 2013. De son côté, la justice portugaise a indiqué poursuivre l'enquête et mener des auditions de témoins dans le cadre de l'enquête. 

Selon la police allemande, des éléments suggèrent que le suspect gagnait également sa vie en "commettant des délits, notamment des cambriolages dans des complexes hôteliers et des appartements de vacances", ainsi que du trafic de drogue. 

L'appel à renseignement porte notamment sur deux numéros de téléphone ainsi que deux véhicules qu'il aurait utilisés : une Jaguar XJR 6 de couleur sombre immatriculée à Augsbourg, en Bavière, et un van Volkswagen T3 Westfalia blanc et jaune avec une plaque portugaise. 

La police britannique, qui décrit le suspect comme un homme blanc d'environ 1,80 mètre, mince et aux "cheveux blonds courts" en 2007, a précisé qu'il aurait vécu dans ce van "pendant des jours, voire des semaines" et qu'il l'a peut-être utilisé le 3 mai 2007, jour de la disparition de Madeleine McCann. 

Plusieurs journaux britanniques citent des propos tenus l'an dernier par l'ex-policier chargé de l'enquête, Goncalo Amaral. Il avait alors dit que les enquêteurs se concentraient à nouveau sur un pédophile allemand, qui avait été écarté de la liste des suspects en 2008 et qui avait évoqué Madeleine dans des discussions en ligne.  

Avec AFP et Reuters 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.