L'Unesco condamne le meurtre d'un vidéaste yéméniste, collaborateur de l'AFP

Publicité

Paris (AFP)

La directrice générale de l'Unesco, Audrey Azoulay, a condamné jeudi le meurtre de Nabil al-Quaety, un vidéaste yéménite qui collaborait avec l'AFP, tué deux jours plus tôt par des hommes armés devant son domicile à Aden, dans le sud du Yémen.

"Je condamne le meurtre de Nabil al-Quaety", a déclaré Mme Azoulay citée dans un communiqué de l'organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture consacré à ce journaliste "reconnu pour son travail de photographe et de vidéaste".

"Des reporters courageux tels que Nabil al-Quaety accomplissent un travail essentiel en permettant à la population yéménite de demeurer informée", a ajouté la numéro un de l'organisation onusienne basée à Paris.

Des hommes armés non identifiés ont tiré sur le vidéaste de 34 ans mardi alors qu'il se trouvait dans sa voiture, peu après avoir quitté son domicile, selon une source locale de sécurité à Aden. Ils se sont ensuite échappés.

Nabil al-Quaety qui travaillait aussi avec des médias régionaux, collaborait avec l'AFP depuis 2015, année où une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite s'est engagée au Yémen au côté des forces gouvernementales contre les rebelles Houthis.

Le ministre-adjoint de l'Information de ce pays pauvre de la péninsule arabique, Najib Ghallab, a exigé une enquête "transparente" sur cet "assassinat" et le mouvement séparatiste sudiste (STC), qui a récemment pris le contrôle d'Aden a également condamné le meurtre.

Pour sa part, le directeur de l'information de l'AFP Phil Chetwynd a fait part du "choc" à l'agence après "le meurtre insensé d'un journaliste courageux qui faisait son travail malgré les menaces et intimidations".