L1: Aulas et Joannin présents pour leurs recours devant le Conseil d'Etat

Publicité

Paris (AFP)

Jean-Michel Aulas et Bernard Joannin, les présidents des clubs de Lyon et d'Amiens, se sont rendus jeudi au Conseil d'Etat qui doit examiner leurs recours en référé contre les modalités de la fin anticipée du championnat de Ligue 1.

"Ce combat continue, nous sommes contents d'être là parce qu'on nous a imposé d'aller en justice, notre dernier rempart face à cette décision inique du Conseil d'administration de la Ligue. Depuis le début, j'ai dénoncé cette décision contraire aux valeurs d'égalité et d'équité sportive", a déclaré M. Joannin à la presse avant l'audience.

"Nous ne demandons aucun dommages et intérêts, nous ne sommes pas là pour l'argent mais pour les valeurs du sport. Nous sommes persuadés que les arguments du droit sont de notre côté. L'humanité, la solidarité doivent être de notre côté", a-t-il ajouté.

Lyon, Amiens et Toulouse ont introduit devant la cour administrative suprême des recours pour contester la décision du Conseil d'administration de la Ligue (LFP) d'arrêter la saison 2019-2020 et de figer son classement.

L'ordonnance (décision) du Conseil d'Etat est attendue pour les prochains jours.

L'OL s'oppose à la fois à l'arrêt du Championnat et au mode de calcul qui l'a fixé à la septième place, hors de portée de l'Europe. Mais il enjoint aussi le Conseil d'Etat à étudier l'hypothèse de reprendre cet été la saison arrêtée de L1.

Pour Amiens et Toulouse, qui ne contestent pas le point final mis à l'exercice 2019-20, c'est la question de leur relégation qui est au coeur de leurs recours.

Les deux équipes, respectivement 19e et dernière de L1, refusent leur rétrogradation en L2 qui, selon elles, ne peut s'opérer qu'après la 38e journée. Le principe de maintenir les montées et les descentes a été appliqué à tous les niveaux, professionnels comme amateurs, selon le souhait du président de la Fédération (FFF) Noël Le Graët.