Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris prudente avant la BCE (-0,31%)

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris ERIC PIERMONT AFP/Archives
Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris était sur ses gardes jeudi matin (-0,31%) en attendant les conclusions de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne et de ses prévisions économiques.

A 09H49 (07H49 GMT), l'indice CAC 40 cédait 15,54 points à 5.006,84 points. La veille, il a fini en nette hausse (+3,36%).

"La Banque centrale européenne devrait augmenter son programme d’achats d’urgence face à la pandémie (PEPP) d’au moins 500 milliards d’euros afin d’être en mesure de tenir son engagement d’absorber la dette souveraine émise pour faire face à la crise du coronavirus en zone euro", indique Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

Il y a une semaine, l'exécutif européen a proposé un plan de relance de 750 milliards d'euros pour racheter des obligations publiques et privées.

"Le risque le plus important est que la BCE fasse des annonces plus timorées qu'attendu, étant donné qu'elle doit être prudente après l'arrêt récent de la Cour constitutionnelle allemande", souligne de son côté Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

"Certains membres du Conseil des gouverneurs ont émis des réserves sur le fait que la BCE essaye d'en faire trop, trop vite. Cela pourrait signifier que la BCE adopte la prudence en étendant son programme actuel au delà d'octobre et attende de voir s'il est nécessaire d'engager de plus gros montants", complète-t-il.

Les commentaires de Christine Lagarde sur la conjoncture seront particulièrement surveillés pour en savoir plus sur l'ampleur et la durée de la crise engendrée par la pandémie de Covid-19.

Les marchés actions estiment qu'un redémarrage assez dynamique de l'économie est possible dans les pays où le déconfinement est à l'oeuvre. Ils sont également soutenus par les mesures d'aide mises en place par les pouvoirs publics et les banques centrales.

A Paris, jeudi matin, Rémy Cointreau grimpait ainsi de 6,26% à 118,80 euros, se montrant confiant pour le trimestre en cours en dépit d'une chute de 28,8% de son bénéfice net pour son exercice décalé 2019/2020.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.