Mort de George Floyd : la "question noire" et les origines du racisme aux États-Unis

Manifestation devant un poste de police, le 1er juin 2020, dans le quartier de Van Nuys à Los Angeles, en Californie, lors d'une marche de protestation contre la mort de George Floyd.
Manifestation devant un poste de police, le 1er juin 2020, dans le quartier de Van Nuys à Los Angeles, en Californie, lors d'une marche de protestation contre la mort de George Floyd. © Robyn Beck, AFP

Retour sur l'histoire des Noirs américains, une histoire douloureuse dans un pays divisé.Dans les années 60, après la fin de la ségrégation, ils deviennent des citoyens à part entière, mais aujourd'hui encore ils sont encore trop souvent considérés comme des citoyens de seconde zone. Décryptage.

Publicité

La mort de George Floyd, un Noir américain étouffé sous le genou d'un policier blanc, le 25 mai dernier, a embrasé les États-Unis, où les protestations contre les violences policières à caractère raciste se poursuivent.

Erin Ogunkeye, journaliste à France 24, situe l'assassinat de George Floyd dans un contexte historique plus large d'oppression raciale et de ségrégation aux États-Unis.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine