Accéder au contenu principal

Wall Street stable après les chiffres des inscriptions au chômage

Publicité

New York (AFP)

Wall Street évoluait proche de l'équilibre jeudi en début de séance, au lendemain d'une forte hausse et après un nombre de nouveaux chômeurs aux Etats-Unis légèrement supérieur aux attentes.

Vers 14H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average, l'indice vedette de la place new-yorkaise, cédait 0,17% à 26.226,24 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,19% à 9.700,98 points et l'indice élargi S&P 500 perdait 0,17% à 3.117,66 points.

La Bourse de New York avait fini nettement dans le vert mercredi dans un marché toujours optimiste quant à la réouverture de l'économie américaine: le Dow Jones avait grimpé de 2,05%, le Nasdaq avait pris 0,78% et le S&P était monté de 1,36%.

Le Nasdaq et le S&P 500 restent sur quatre séances de hausse consécutives, le Dow Jones sur trois hausses d'affilée.

Mais, comme le rappelle JJ Kinahan de TD Ameritrade, "rien ne monte indéfiniment et il n'est pas trop étonnant de voir que le bouton pause a été enclenché jeudi matin."

"Avec beaucoup de données potentiellement négatives publiées aujourd'hui et possiblement demain, il n'est pas exclu que les investisseurs veuillent prendre leurs bénéfices", ajoute l'expert.

Les acteurs du marché ont en effet pris connaissance avant l'ouverture de la place new-yorkaise du nombre de nouveaux demandeurs d'allocations chômage aux Etats-Unis, publié par le département du Travail.

Avec un peu plus de 1,87 million d'inscriptions la semaine dernière, les Etats-Unis sont passés sous la barre des 2 millions pour la première depuis mi-mars, quand la pandémie de Covid-19 a commencé à frapper de plein fouet l'économie du pays.

Ce nombre est toutefois un peu supérieur aux attentes des analystes, ce qui rappelle la passe difficile que traverse la première puissance mondiale malgré la levée progressive du confinement dans la plupart des Etats.

Le déficit commercial américain a, pour sa part, bondi de 16,7% en avril sous l'effet d'un plongeon record des exportations, conséquence de la pandémie, selon les données du département du Commerce publiées jeudi.

La productivité a elle diminué de 0,9% au premier trimestre 2020, une baisse moins importante qu'annoncé, selon les données du département du Travail.

Le marché prendra connaissance vendredi des chiffres de l'emploi et du taux de chômage aux Etats-Unis pour le mois de mai. Certains analystes s'attendent à ce que le taux de chômage soit de près de 20%.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait, évoluant à 0,8069% contre 0,7458% mercredi soir.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.