L'actu en dessin : la statue de la liberté guidant la lutte anti-discrimination

La statue de la Liberté, vue par le dessinateur mexicain Rodriguez.
La statue de la Liberté, vue par le dessinateur mexicain Rodriguez. © Rodriguez

La mort de George Floyd, cet Afro-Américain de 46 ans, étouffé lors de son interpellation par un policier blanc de la ville de Minneapolis, a réveillé les consciences et inspiré les artistes du monde entier engagés dans la lutte contre les discriminations. 

Publicité

Filmée par une passante, l'agonie du père de famille noir , George Floyd, a ému le monde entier et provoqué un climat de tension que les États-Unis n'avaient plus connu depuis les années 1960 et le mouvement pour les droits civiques.

Des milliers de personnes, toutes origines confondues, ont ainsi défilé sur le pont de Brooklyn à New York et dans les rues de Washington, de Seattle et de Los Angeles, des villes où le couvre-feu a été levé. L'indignation à également dépassé les frontières américaine. À Vienne, une manifestation a rassemblé environ 50 000 personnes.

Pour illustrer cette lutte américaine contre les discriminations, le dessinateur mexicain Rodriguez a choisi de peindre une statue de la liberté noire, avec le poing levé.

Cartooning for Peace est un réseau international de dessinateurs engagés à promouvoir, par l’universalité du dessin de presse, la liberté d’expression, les droits de l’Homme et le respect mutuel entre des populations de différentes cultures ou croyances.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine