Top 14: Pau engage une procédure de licenciement contre le Néo-Zélandais Tom Taylor

Publicité

Pau (AFP)

Le club de Pau a engagé une procédure de licenciement contre son ouvreur international néo-zélandais Tom Taylor, lui reprochant d'avoir, sans autorisation, quitté la France pendant le confinement, a annoncé dimanche le club béarnais.

Dans un communiqué, la Section "a constaté le 17 mars 2020 que M. Tom Taylor avait quitté le territoire national sans aucune autorisation préalable de son employeur alors même qu'il était demandé à tous les joueurs de rester à disposition du club et de respecter les mesures gouvernementales dans la lutte contre le Covid-19".

"Cette décision personnelle, contraire à toutes les consignes qui avaient été données par le club depuis le 13 mars est d'autant plus illégitime qu'elle ne se justifiait pas", poursuit le texte.

Le départ de Tom Taylor "a placé l'équipe et l'ensemble de l'encadrement dans le désarroi le plus complet puisqu'il n'existait alors aucune information sur les dates auxquelles le championnat pourrait reprendre et qu'il était donc nécessaire que les joueurs soient tous immédiatement disponibles en cas d'une reprise d'activité, ce que tous ses camarades ont compris et respecté", est-il ajouté.

Taylor, 31 ans et sous-contrat jusqu'en 2022, a disputé 10 matches de Top 14 cette saison ainsi que 5 rencontres de Challenge Européen.

L'ancien All-Black (3 sélections) était arrivé en 2016 à Pau après une saison à Toulon. Suite à son départ et celui de son compatriote Colin Slade, parti au Japon, la Section ne dispose plus au poste d'ouvreur que d'Antoine Hastoy et deux joueurs espoirs polyvalents, Thibaut Debaes et Bastien Tgayé.

La Ligue nationale de rugby (LNR) a acté le 2 juin l'arrêt définitif de la saison 2019-2020 en Top 14 et Pro D2, sans titre de champion de France, ni montée ni descente entre le Top 14, la Pro D2 et la Fédérale 1.