Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris continue à reprendre son souffle (-0,07%)

Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris évoluait à l'équilibre lundi à la mi-journée (-0,07%), continuant à reprendre des forces après avoir progressé de plus de 10% la semaine dernière.

A 13H39 (11H39 GMT), l'indice CAC 40 perdait 4,19 points à 5.193,60 points. Vendredi, il avait pris 3,71%.

L'indice parisien a ouvert dans le rouge et y est resté toute la matinée avant de remonter vers l'équilibre.

Wall Street se préparait de son côté à ouvrir en hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 0,62%, celui de l'indice élargi S&P 500 de 0,41% et celui du Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,08%.

"Les marchés ont tempéré leur enthousiasme après trois semaines de gains importants", souligne Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

"Il y a de fortes chances que les investisseurs aient choisi de prendre un peu de profit après la solide hausse" enregistrée par les valeurs européennes "la semaine dernière", estime également Pierre Veyret, analyste à ActivTrades.

Les marchés avaient salué par de fortes hausses les mesures des banques centrales et l'absence de signe de regain de l'épidémie de Covid-19 malgré le déconfinement, en mettant de côté des indicateurs encore marqués par la crise.

Ainsi, l'indice de la production industrielle allemande à connu un nouveau recul mensuel historique de 17,9%, plombé par les conséquences de la pandémie, a révélé lundi l'institut allemand de statistique Destatis.

Les investisseurs continuaient à suivre par ailleurs une actualité politique très tendue aux États-Unis où les protestations restent massives contre le meurtre de George Floyd.

Les relations États-Unis et la Chine qui continuent d'alterner entrer le chaud et le froid restent également une source d'inquiétude.

L'administration Trump a annoncé vendredi alléger l'interdiction prochaine des vols vers et depuis les États-Unis assurés par les compagnies aériennes chinoises, après que Pékin a finalement autorisé les transporteurs américains à reprendre le service entre les deux pays

En parallèle, le président américain a menacé vendredi d'imposer de nouvelles taxes douanières à l'Union européenne et à la Chine en représailles aux droits de douane qui pèsent sur les ventes de homard américain.

Sur le front des valeurs, le regain d'intérêt des investisseurs pour les titres les plus délaissés pendant le pic de la crise sanitaire se poursuivait.

Les valeurs bancaires étaient ainsi recherchées : Société générale montait de 5,66% à 17,80 euros, Crédit agricole de 3,39% à 9,40 euros et BNP Paribas de 2,35% à 40,06 euros.

L'automobile profitait aussi du mouvement. Renault s'offrait une hausse de 5,51% à 27,38 euros, et Peugeot de 3,50% à 15,97 euros.

Europcar s'envolait également de 24,12% à 2,55 euros, un cours plus que doublé depuis son plus bas du 16 mars à 1,22 euros.

Sanofi cédait 1,01% à 88,26 points alors que le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a approché l'américain Gilead en vue d'une méga-fusion qui leur permettrait d'unir leurs forces dans la lutte contre le Covid-19, selon des informations de Bloomberg.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.