La ville de New York entame la phase 1 de son déconfinement progressif

New York, épicentre de l'épidémie aux Etats-Unis, a entamé lundi 8 juin 2020 la phase 1 de son déconfinement.
New York, épicentre de l'épidémie aux Etats-Unis, a entamé lundi 8 juin 2020 la phase 1 de son déconfinement. © Angela Weiss, AFP

La réouverture progressive des commerces de la capitale économique américaine, confinée depuis le 22 mars, a débuté lundi. La première étape concerne les secteurs de la construction et de l'industrie manufacturière. Suivront les terrasses et les coiffeurs, d'ici 15 jours.

Publicité

"Voici le jour où New York commence à rouvrir et je suis si heureux de voir ce jour enfin arrivé." Cent jours exactement après la confirmation du premier cas dans la capitale économique américaine, épicentre aux États-Unis de l'épidémie de Covid-19 avec plus de 20 000 morts, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, s'est réjouit qu'elle entame officiellement son déconfinement, lundi 8 juin. Tous les indicateurs new-yorkais font état d'une épidémie désormais contrôlée. Pour le maire, Bill de Blasio, tout le mérite revient aux New-Yorkais et à leur respect des mesures de confinement.

La réouverture de cette métropole, en léthargie depuis le 22 mars, s'annonce très progressive, limitée dans une première phase à la construction et au secteur manufacturier. Les magasins ouverts devront faire respecter les distances de sécurité. Entre 200 000 et 400 000 personnes retournent sur leur lieu de travail.

D'ici 15 jours, les autorités espèrent passer à une deuxième étape qui permettra de manger en terrasse ou de retourner chez le coiffeur. Mais pas encore dans les restaurants ou salles de spectacles, pour lesquelles aucune date de reprise n'est fixée. 

01:18

Une réouverture limitée en raison des pillages

A condition que le taux d'infection ne reparte pas à la hausse. Beaucoup se demandent si les manifestations contre les inégalités raciales qui agitent la ville – et l'ensemble des Etats-Unis – depuis deux semaines vont raviver l'épidémie. 

"La ville a repris vie avec les manifestations (...), cela coïncide avec la première phase et c'est bien", a déclaré à l'Agence France-Presse (AFP) Brandy Bligen, retraité de 70 ans. Il a manifesté samedi, et comptait suivre le conseil du gouverneur Cuomo, appelant les manifestants à se faire tester rapidement. Mais cela ne l'empêchait pas d'être dans le métro lundi matin, un simple masque sur le visage, obligatoire. 

La réouverture de cette capitale du consumérisme paraît d'autant plus limitée pour l'instant que les vitrines de nombreux magasins sont protégées de contreplaqués depuis les pillages qui ont secoué Manhattan lundi dernier. Le couvre-feu imposé par la ville n'est levé que depuis dimanche.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine