Accéder au contenu principal
LIVEBLOG

Funérailles de George Floyd : "L'heure de la justice raciale" a sonné, selon Joe Biden

Les funérailles de George Floyd ont été célébrées le 9 juin 2020 dans l'église baptiste "The Fountain of Praise" à Houston (Texas) devant 500 invités.
Les funérailles de George Floyd ont été célébrées le 9 juin 2020 dans l'église baptiste "The Fountain of Praise" à Houston (Texas) devant 500 invités. © Godofredo A. Vasquez, AFP

George Floyd, afro-américain tué le 25 mai lors d'une interpellation policière, a été enterré mardi à Houston, la ville du Texas où il a grandi. Ses proches ainsi que 500 invités lui ont rendu un dernier hommage lors d'une cérémonie de plus de trois heures, entre émotion et slogans politiques.

Publicité
  • Les obsèques de George Floyd se sont déroulées dans l'église baptiste "The Fountain of Praise" de Houston, au Texas, mardi 9 mai. Les hommages à cet homme noir de 46 ans, mort le 25 mai étouffé sous le genou d'un policier blanc à Minneapolis, se sont mêlés aux appels à s'attaquer au racisme structurel qui sévit en Amérique.

     

     

  • La cérémonie, de plus de trois heures, a réuni les proches de George Floyd, ainsi que 500 invités, dont les familles d'autres victimes noires américaines de violences policières, des personnalités politiques et des piliers de la lutte pour les droits civiques, comme le révérend Al Sharpton.

     

     

  • Dans une vidéo diffusée pendant la cérémonie, le candidat démocrate à l'élection présidentielle, Joe Biden, a annoncé que "l'heure de la justice raciale est venue". "Nous ne pouvons plus nous détourner du racisme qui blesse notre âme", a ajouté l'ancien vice-président de Barack Obama.

     

     

  • La famille du défunt a exprimé sa peine. Ses membres ont salué "Big George", leur "superman", leur "doux géant" dont la stature de près de deux mètres n'a pas empêché un agent de police de l'étouffer, en s'agenouillant pendant 8 minutes 46 secondes sur son cou.

     

     

  • Ses proches ont aussi exprimé leur colère. La nièce de George Floyd s'est aventurée sur le terrain politique. "Certains disent qu'ils veulent rendre leur grandeur à l'Amérique", a lancé Brooke Williams. "Mais quand est-ce que l'Amérique a été grande ?", s'est-t-elle interrogée en dénonçant la "haine raciale" aux États-Unis.

     

     

  • Le révérend Al Sharpton a conclu la cérémonie avec un discours très politique. "Le président [Trump] a parlé d'appeler les militaires en renfort" pour ramener le calme dans les villes secouées par des violences après ce drame, a-t-il déclaré, "mais il n'a pas eu un mot pour les 8 minutes et 46 secondes de ce meurtre policier". Al Sharpton a même accusé le président de "malfaisance", lui reprochant d'encourager les policiers à se croire au-dessus des lois.

     

     

  • À l'issue de la cérémonie, George Floyd a été transporté au cimetière de Pearland, au sud de Houston, où il a été inhumé aux côtés de sa mère. Un public nombreux a assisté à la procession de 24 kilomètres pour un dernier adieu.

     

Racisme aux États-Unis : "S'il est enterré, George Floyd ne sera pas pour autant oublié"
  •  

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.