Covid-19 : Disney World, capitale du sport américain le temps d'un été

Fermé depuis le 14 mars, le parc Disney World va accueillir les principaux événements sportifs américains de la fin de saison.
Fermé depuis le 14 mars, le parc Disney World va accueillir les principaux événements sportifs américains de la fin de saison. © David McNew, AFP/Archives

En négociant avec les instances sportives l'accueil des fins de saison de la NBA (basket-ball) et de la MLS (football), Disney est parvenu à renverser la dynamique enclenchée par la crise du Covid-19. Et son parc d'attraction d'Orlando devrait grandement bénéficier de ce retentissant "coup marketing".

Publicité

C'est un joli coup pour Disney. Le complexe sportif créé par le géant du dessin animé et des loisirs, au sein de son parc d'attraction d'Orlando, s'apprête à accueillir la NBA et la MLS, une opération gagnante pour le groupe, qui s'assure ainsi fréquentation, programmation et publicité durant un été plombé par le coronavirus.

C'est sur son site de 103 hectares, aménagé sur d'anciens marais de Floride, que la ligue de basket nord-américaine NBA va finir sa saison, à partir du 31 juillet et disputer plus d'une centaine de matches d'ici au 12 octobre.

Du 8 juillet au 11 août, la ligue de football MLS jouera, elle, au même endroit, un tournoi en attendant de pouvoir éventuellement reprendre sa saison, elle aussi sans spectateurs, pandémie oblige et avec un minimum de personnes par délégation pour limiter les risques de propagation du coronavirus.

ESPN, le vecteur idéal

Inauguré en 1997, l'ESPN Wide World of Sports est propriété du groupe Disney, diffuseur de la NBA, via la chaîne ABC et le réseau câblé ESPN, moyennant environ 1,4 milliard de dollars par an.

ESPN possède également une partie des droits de la MLS, pour lesquels il ne paie, en revanche, que quelques dizaines de millions de dollars par an.

"Le lien avec ESPN aide, c'est clair", estime Victor Matheson, professeur d'économie du sport à l'université de Holy Cross (Massachusetts), l'un étant diffuseur de l'autre depuis près de vingt ans (2002).

Signe de cette relation forte, Disney a inauguré, en 2019, la NBA Experience, sorte de petit musée interactif de la ligue de basket, au cœur même de Disney World, parc gigantesque de plus de 100 km2, soit quasiment la taille de San Francisco.

Un complexe sportif adapté

Mais pour l'universitaire, ce n'est pas la seule raison qui a vu le complexe l'emporter sur Las Vegas, Atlantic City ou Nassau, aux Bahamas. "Ils ont déjà des installations sportives qui leur permettent d'accueillir plusieurs tournois", explique-t-il à propos des trois salles couvertes, avec 18 terrains au total en configuration basket. Et "ils ont l'expérience".

Le complexe a en effet été créé principalement pour accueillir des compétitions de juniors, et Disney a signé un contrat de trente ans avec l'Amateur Athletic Union (AAU), principale organisation de sport jeunesse aux États-Unis.

Las Vegas organise chaque année la ligue d'été de la NBA sur le campus de l'université d'UNLV, mais les deux salles sont en cœur de ville, alors que le WWS de Disney est une cité autonome. Ce qui simplifie, a priori, la gestion des risques sanitaires liés au Covid-19 et un fonctionnement en vase clos.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine