Covid-19 : l'Iran pourrait réimposer des restrictions strictes après une hausse des décès

Des Iraniens portent des masques de protection dans le métro, le 10 juin 2020, à Téhéran.
Des Iraniens portent des masques de protection dans le métro, le 10 juin 2020, à Téhéran. STRINGER AFP/Archives

Le porte-parole du gouvernement iranien a affirmé, lundi, que des "décisions strictes" seraient "certainement" appliquées si la propagation du virus était "hors de contrôle".

Publicité

L'Iran a averti, lundi 15 juin, qu'il pourrait réimposer des mesures strictes, afin de contenir la propagation du nouveau coronavirus.

La porte-parole du ministère de la Santé, Sima Sadat Lari, a annoncé 113 morts supplémentaires provoqués par le Covid-19 en 24 heures, ce qui porte à 8 950 le bilan officiel des victimes de la pandémie en Iran depuis l'annonce des premiers cas en février.

Sima Sadat Lari a indiqué également que 2 449 nouveaux cas avaient été confirmés au cours des dernières 24 heures, portant à 189 876 le total des cas de contamination.

Le gouvernement iranien a fermé des écoles, annulé les événements publics et interdit tout déplacement entre les provinces en mars avant de commencer à lever progressivement les restrictions contre le virus à partir d'avril.

Les chiffres officiels du ministère de la Santé montrent une tendance à la hausse des nouveaux cas confirmés depuis début mai, moment où l'Iran a atteint un plus bas de nouveaux cas de contamination.

"Dans le métro, la distanciation sociale n'est pas observée"

Le porte-parole du gouvernement, Ali Rabii, a déploré lundi le non-respect de la distanciation sociale par les pèlerins dans les lieux de culte et par ceux qui empruntent les transports en commun.

"Dans le métro (à Téhéran), bien que 90 % des passagers utilisent des masques, la distanciation sociale n'est pas observée", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse télévisée. "Dans certaines provinces, nous avons atteint le pic de la maladie, mais cela ne signifie pas un nouveau pic", a-t-il encore assuré."La courbe du nombre de morts n'est pas encore très nette avec une légère baisse à Téhéran mais une augmentation dans des autres provinces", a ajouté Ali Rabii.

"Si nous constatons que la propagation du virus est hors de contrôle [...] alors nous appliquerons certainement à nouveau des décisions strictes", a-t-il averti.

La République islamique a annoncé, dimanche, plus de 100 morts du Covid-19 en 24 heures, ce qui n'était plus arrivé depuis le 13 avril.

Selon Sima Sadat Lari, cinq des 31 provinces iraniennes sont actuellement classées comme "rouges", le plus haut niveau de risque selon le code couleur adopté par les autorités.

Les chiffres du gouvernement ont été remis en doute à plusieurs reprises par des experts étrangers mais aussi des responsables iraniens, pour qui ils sont largement sous-estimés.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine