Accéder au contenu principal

Tennis : malgré les réticences, l'US Open devrait bien débuter fin août

Vers un maintien de l'US Open, dans l'attente du feu vert des autorités.
Vers un maintien de l'US Open, dans l'attente du feu vert des autorités. AFP - MIKE STOBE

En dépit des nombreuses voix qui se sont élevées contre la tenue de l'US Open, du 31 août au 16 septembre, la Fédération américaine semble avoir tranché. Selon plusieurs médias locaux, le grand chelem nord-américain se tiendra bel et bien, et les rencontres seront organisées à huis clos.

Publicité

L'US Open de tennis devrait bien avoir lieu. Menacé par la pandémie de Covid-19, le prestigieux rendez-vous nord-américain devrait se dérouler comme prévu à New York du 31 août au 13 septembre, à huis clos, sous réserve du feu vert des autorités gouvernementales, rapportent plusieurs médias, lundi 15 juin.

Attendue ce même jour, la décision de maintenir ou non le tournoi du grand chelem aux mêmes lieu et dates, pourrait toutefois n'être communiquée qu'en milieu de semaine par la Fédération américaine (USTA), affirme le New York Times, citant des sources officielles sous couvert d'anonymat.

En attendant, selon ESPN et Forbes, l'USTA a vu son plan approuvé par les circuits masculin ATP et féminin WTA, qui ont mis à l'arrêt leur saison jusqu'à fin juillet.

Pas de qualification, un double tronqué

L'idée est de supprimer les qualifications en simple et de réduire le tableau de doubles de 64 paires à 24. 

En outre, le Masters 1000 de Cincinnati (16-23 août) serait déplacé à Flushing Meadows, pour l'enchaîner avec l'US Open. Ce qui constituerait un "double header" inédit, long de presque un mois, afin de concentrer les joueurs à New York sans les faire voyager.

"Nous pensons que c'est un bon plan pour le sport et pour l'économie du tennis", avait plaidé Eric Butorac, directeur des relations avec les joueurs de l'USTA, la semaine dernière.

Et pour cause : son instance vient d'engager un plan économique ayant abouti au licenciement de 110 employés. Une annulation de l'US Open aggraverait inévitablement sa situation étant donné que sur ses 485 millions de dollars de chiffres d'affaire annuel, 400 ont été générés l'an passé par ce seul événement grâce aux sponsors, aux diffuseurs et à la billetterie.

Avec AFP

 

  

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.