Tennis : reprise de la saison en août, Roland-Garros décalé au 27 septembre

Le nouveau court Philippe Chatrier de Roland-Garros.
Le nouveau court Philippe Chatrier de Roland-Garros. FRANCK FIFE AFP

L'Association de tennis professionnel a officialisé le calendrier de la fin de saison 2020 de tennis. Il prévoit notamment la tenue de Roland-Garros du 27 septembre au 11 octobre, six semaines après une reprise générale mi-août, aux États-Unis. La WTA reprendra pour sa part dès début août.

Publicité

Remisé le confinement, balayées les exhibitions de tout poil... Le tennis, le vrai, va reprendre en août après quatre mois d'arrêt. Les femmes dès le 3 août à Palerme, en Italie, les hommes le 14 août à Washington, avant d'enchaîner l'US Open le 31 août et Roland-Garros le 27 septembre.

La première à manifester sa satisfaction a été la reine de Flushing Meadows, Serena Williams, toujours en quête d'un 24e titre majeur qui lui permettrait d'égaler le record de Margaret Court: "J'ai vraiment hâte de revenir à New York et jouer l'US Open 2020", a-t-elle déclaré dans une vidéo diffusée par la Fédération américaine (USTA), mercredi 17 juin, lors de l'annonce des conditions dans lesquelles se jouerait le Grand Chelem américain.

Elle s'est d'ailleurs fait construire "dans son jardin" un court avec la même surface que ceux de Flushing Meadows pour mettre toutes les chances de son côté, a souligné la directrice du tournoi Stacey Allaster.

La cadette des sœurs Williams, âgée de 38 ans, ne devrait pas jouer les deux premiers tournois figurant au nouveau calendrier, publié mercredi par la WTA, et qui sont du niveau International, soit le plus faible du circuit professionnel féminin. En revanche, elle devrait être sur le pont à New York à partir du 21 août puisque Flushing Meadows va accueillir le tournoi délocalisé de Cincinnati (WTA Mandatory premier et ATP Masters 1000) la semaine avant l'US Open.

Avant d'en arriver là, les joueurs pourront, eux, retrouver la compétition lors de l'ATP 500 de Washington.

L'après-Roland-Garros toujours incertain

Pour le moment, le calendrier de reprise du circuit masculin s'arrête après Roland-Garros le 11 octobre, mais "l'ATP continue d'étudier toutes les options pour ajouter des tournois ATP 500 et 250 si les circonstances le permettent", ajoute l'instance.

Une mise à jour du calendrier est prévue à la mi-juillet "avec une éventuelle tournée asiatique avant la tournée indoor européenne" incluant le Masters de Londres, qui réunit les huit meilleurs joueurs de la saison.

Au contraire, la WTA a publié un calendrier allant jusqu'à la fin de l'année avec le Masters programmé le 9 novembre à Shenzhen, en Chine.

Mais que vaudraient des Masters avec des joueurs qui n'auront pu se départager que sur une poignée de tournois ? D'autant que les classements ATP et WTA ont été gelés en mars comme les circuits...

Les instances décideront "dans les prochaines semaines" comment relancer "le plus équitablement possible" ces classements.

Le problème de l'équité se pose d'autant plus que l'US Open ne proposera pas de qualifications, ne laissant aucune chance à des dizaines de joueurs ne faisant pas partie du haut du panier, de gagner des points et de l'argent. Une semaine après la finale américaine, Roland-Garros proposera, lui, des qualifications et se déroulera avec du public, a promis le président de la Fédération française (FFT), Bernard Giudicelli.

Huis clos et dédommagements en série

L'USTA a précisé que les deux tournois joués à New York, ville particulièrement frappée par le coronavirus, le seraient à huis clos, ce qui engendrerait une perte de 80 % de ses revenus opérationnels. Néanmoins, elle débloque une bourse de 60 millions de dollars couvrant les prize money pour les deux tournois, les hébergements ainsi qu'une compensation à hauteur de 6,6 millions de dollars US (3,3 pour les hommes et autant pour les femmes) pour les joueurs qui n'auront pas pu jouer les qualifications de l'US Open.

Cette somme est à utiliser à discrétion par l'ATP et la WTA pour dédommager directement les joueurs lésés ou organiser des tournois Challenger (2e division), a expliqué Stacey Allaster.

Si Serena Williams a confirmé sa venue, Novak Djokovic (N.1 mondial), le tenant du titre Rafael Nadal (2e) et Simona Halep (2e mondiale), notamment, ont laissé planer un doute quant à leur participation en raison des risques liés au coronavirus et de l'inconfort des conditions imposées par l'organisation. Sans compter Roger Federer qui a tiré un trait sur la saison.

Mais Djokovic (17 titres du Grand Chelem) et Nadal (19) laisseront-ils échapper si facilement une chance de se rapprocher du record de 20 titres majeurs détenus par le Suisse ?

"Il nous reste 59 jours avant le tournoi. Nous allons beaucoup discuter avec les joueurs pour leur faire comprendre notre plan. Nous aurons un plateau de stars incroyable !" a promis Allaster.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine