Scandale du "charnier" de Paris-Descartes : le combat des familles continue

Scandale du "charnier" de Paris-Descartes : le combats des familles continue
Scandale du "charnier" de Paris-Descartes : le combats des familles continue © Elodie Ponsaud / France 24

Sept mois après les révélations de L'Express sur le Centre du don des corps (CDC) de l'université Paris-Descartes, "le charnier de Paris-Descartes", une enquête de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a été publiée mi-juin. Elle reconnaît que de "graves manquements éthiques ont perduré pendant plusieurs années" dans cet établissement de renom. Depuis novembre 2019, les familles de donneurs se battent pour que les responsables soient jugés.

Publicité

En novembre dernier, le magazine L'Express révélait un scandale lié au Centre du don des corps (CDC) de l'université Paris-Descartes. Durant des décennies, des centaines de corps ont été conservés dans des conditions indignes : locaux vétustes, dépouilles en décomposition, rongées par les souris... Selon l'enquête des journalistes, ces corps donnés à la science auraient également fait l'objet d'une "marchandisation", pour des crash tests automobiles par exemple. À cette époque, la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, avait ordonné la fermeture administrative du centre et lancé une mission d'inspection. 

Sept mois après ces révélations, l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) a émis un rapport confirmant la majorité des faits, sauf la marchandisation des corps. Ce rapport a été transmis au parquet de Paris, qui mène une enquête judiciaire. Dans une synthèse de huit pages, on peut notamment lire : "De graves manquements éthiques ont perduré pendant plusieurs années dans une de nos plus prestigieuses facultés", ou encore "La responsabilité de l'université est établie car ces faits graves ont bien eu lieu, les alertes ont été adressées aux différentes autorités de l'université".

Les familles des donneurs attendent désormais la nomination d'un juge d'instruction pour pouvoir aboutir sur un procès.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine