Brésil: manifestation dimanche de supporters de foot contre Bolsonaro

Publicité

Sao Paulo (AFP)

Des supporters de foot ont appelé à une nouvelle manifestation dimanche à Brasilia pour défendre la démocratie et demander au Congrès l'ouverture d'une procédure de destitution contre le président d'extrême droite Jair Bolsonaro.

"Nous avons établi un calendrier de manifestations et le premier cycle se termine à Brasilia, lieu symbolique en tant que capitale fédérale", a expliqué à l'AFP Danilo Passaro, responsable national du mouvement "Somos democracia" (Nous sommes la démocratie) à l'origine de plusieurs manifestations anti-Bolsonaro au mois de mai à Sao Paulo.

"Avec les supporters (...) nous sommes prêts à nous battre dans les rues pour la démocratie", a ajouté M. Passaro, qui estime que le chef de l'Etat et des membres de son gouvernement font planer sur le pays un risque de dérive autoritaire.

Le mouvement espère "rassembler quelque 5.000 personnes, toutes membres de groupes organisés" de supporters de clubs brésiliens.

Elles se rendront dans la capitale dans des autocars "mis à leur disposition par des associations et des syndicats", a ajouté ce membre de Gavioes da Fiel, groupe ultra historique de Corinthians, un des clubs les plus populaires du Brésil.

Malgré la forte rivalité entre groupes de supporters ultras brésiliens, l'union est "nécessaire" pour défendre la démocratie, estime l'organisateur.

Des membres de "Somos Democracia" comptent aussi à cette occasion rencontrer le président de la Chambre des députés, Rodrigo Maia, pour lui demander de donner suite à l'une des 35 demandes de destitution déposées contre Jair Bolsonaro, notamment pour sa gestion de la crise sanitaire.

"Nous voulons que Maia accepte une des demandes de destitution parmi la trentaine déposées (...) par des partis politiques, des organisations sociales et groupes de la société civile", a expliqué Danilo Passaro.

Le mouvement a également pris position contre la reprise des matchs de football au Brésil où le championnat de l'Etat de Rio de Janeiro a été relancé jeudi après trois mois d'interruption, malgré la propagation toujours rapide du Covid-19.

Au début des années 80, les ultras de nombreux clubs avaient participé massivement aux manifestations monstres réclamant la fin de la dictature, alors que des joueurs légendaires comme Socrates étaient des emblèmes du combat pour la démocratie.

Le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé au monde par l'épidémie de nouveau coronavirus après les Etats-Unis. Il a enregistré 978.000 infections et près de 48.000 décès, selon les derniers chiffres officiels, qui seraient très loins de la réalité.