Accéder au contenu principal

Nouvelle étape du déconfinement: les sports collectifs reprennent lundi

Des employés retirent d'anciennes affiches sur la devanture du cinéma Max Linter à Paris, le 18 juin 2020
Des employés retirent d'anciennes affiches sur la devanture du cinéma Max Linter à Paris, le 18 juin 2020 STEPHANE DE SAKUTIN AFP
Publicité

Paris (AFP)

Les Français vont pouvoir reprendre les sports collectifs dès lundi et retourner au stade à partir du 11 juillet: le gouvernement a annoncé une accélération du déconfinement pour l'été grâce à des progrès dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19 et écarté un reconfinement général en cas de deuxième vague.

Comme annoncé le 28 mai, les cinémas, les centres de vacances, les casinos et les salles de jeux vont également rouvrir lundi "dans le respect de règles sanitaires strictes", a souligné dans la nuit de vendredi à samedi un communiqué de Matignon après la réunion d'un Conseil de Défense et de Sécurité nationale (CDSN) sous l'autorité du président Emmanuel Macron.

Alors que les écoliers et collégiens vont retourner lundi en cours grâce à un protocole sanitaire allégé, on s'oriente aussi vers un nouvel assouplissement des conditions de travail en entreprise. Le ministère du Travail et le ministère des Solidarités et de la Santé "ont engagé l'actualisation et la simplification du protocole national et des protocoles particuliers" et les résultats de ces travaux seront "présentés la semaine prochaine".

En campagne samedi au Havre pour le second tour des municipales, le Premier ministre Edouard Philippe a insisté: il faut rester "prudents" pour "essayer de faire en sorte de repartir dans les meilleures conditions".

Mais footballeurs, basketteurs ou handballeurs pourront donc reprendre dès lundi le chemin des stades, gymnases, qu'ils soient couverts ou en plein air, "avec des mesures de prévention adaptées", dès lors que les gestionnaires ou propriétaires des équipements sportifs "y sont prêts", a précisé le ministère des Sports.

Les sports de combat restent en revanche interdits à ce stade, sauf pour le haut niveau.

- Assouplissement -

Les stades seront ouverts dans un premier temps uniquement pour la pratique sportive. Puis, le 11 juillet, date qui marquera la fin de l'état d'urgence sanitaire sur le territoire métropolitain, ils vont aussi ouvrir au public, tout comme les hippodromes, avec une "jauge maximale" de 5.000 personnes qui restera "en principe" en vigueur jusqu'en septembre.

Un nouvel examen de la situation épidémiologique sera réalisé mi-juillet "pour décider si un assouplissement est possible pour la deuxième partie du mois d'août", ce qui concerne notamment la reprise de la Ligue 1, alors que la Ligue professionnelle de football planche sur un scénario prônant un retour des spectateurs "à 100%".

Le 11 juillet, par ailleurs, les croisières fluviales seront de nouveau autorisées. "En coordination avec nos partenaires européens, il pourra être décidé de reprendre les croisières en mer entre les ports européens, pour les navires dont la capacité ne dépasse pas une limite fixée par arrêté ministériel", selon le communiqué de Matignon.

- Les discothèques attendront -

A partir de septembre enfin "et sous réserve d'une nouvelle évaluation de la situation épidémiologique, la rentrée pourra être marquée par de nouveaux assouplissements". Il s'agit de l'ouverture des foires, expositions et salons et "le cas échéant" de l'ouverture des discothèques et des croisières maritimes internationales.

La France a enregistré 14 décès supplémentaires liés au Covid-19 dans les hôpitaux au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de décès depuis le début de l'épidémie à 29.617, selon le bilan publié vendredi par la Direction générale de la santé (DGS). Le nombre de patients du Covid-19 en réanimation continue parallèlement de baisser avec 727 malades, soit 25 de moins que jeudi, selon un communiqué de la DGS.

A l'avenir, le gouvernement semble écarter un nouveau confinement en cas de deuxième vague. "La stratégie de réponse, notamment pour protéger les personnes les plus vulnérables sans recourir à un reconfinement général, ainsi que le dispositif sanitaire, seront présentés par le gouvernement dans les prochains jours. Des dispositions particulières seront prises pour l'été", indique le communiqué de Matignon.

En outre-mer, l'état d'urgence sanitaire sera maintenu en Guyane où "le virus circule activement" et où le deuxième tour des élections municipales est reporté.

En France métropolitaine, les indicateurs relevés ces derniers jours dans le Val-d'Oise justifient une vigilance particulière, selon Matignon.

La Direction générale de la santé surveille aussi la situation en Normandie, où le taux de reproduction du virus a dépassé cette semaine "le seuil d'alerte fixé à 1,5", et se situe juste au-dessus, à 1,6.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.