Accéder au contenu principal

Rugby: l'ex-sélectionneur sud-africain très malade lors du Mondial 2019

L'ancien sélectionneur de l'Afrique du Sud, Rassie Erasmus, brandissant le trophée de la Coupe du monde 2019 après la victoire de son pays face à l'Angleterre, à Yokohama, au  Japon, le 2 novembre
L'ancien sélectionneur de l'Afrique du Sud, Rassie Erasmus, brandissant le trophée de la Coupe du monde 2019 après la victoire de son pays face à l'Angleterre, à Yokohama, au Japon, le 2 novembre Behrouz MEHRI AFP/Archives
Publicité

Johannesburg (AFP)

L'ex-sélectionneur de l'Afrique du Sud Rassie Erasmus, qui a conduit les Springboks au titre de champion du monde de rugby en 2019, souffrait d'une forme sévère d'une maladie auto-immune rare, ont affirmé mercredi des médias locaux.

Erasmus, 47 ans, souffrait d'une polyangéite microscopique avec granulomatose, maladie pouvant toucher différents organes, comme les reins ou les poumons, ainsi que les sinus et la trachée.

"Rassie a été traité pour un état grave en 2019, dont il a guéri", a confirmé un porte-parole de la Fédération sud-africaine de rugby.

Si la maladie n'est pas cancéreuse, le sélectionneur souffrait d'une forme rare pouvant potentiellement être fatale, selon son médecin Johan Theron.

Le média sud-africain Rapport a indiqué qu'Erasmus avait eu besoin d'une chimiothérapie avant et pendant la Coupe du monde au Japon, qui a duré 44 jours pour les Springboks.

Erasmus avait décidé de taire sa maladie à son équipe, sacrée championne du monde après sa victoire face à l'Angleterre (32-12) le 2 novembre au Japon.

L'ex-troisième ligne des Boks, François Louw, l'un des rares à avoir été au courant selon la presse locale, a déclaré qu'Erasmus ne montrait aucun signe d'une maladie grave lors du tournoi.

"Quand je me rappelle de son boulot avant et pendant la Coupe du monde, tu n'aurais jamais pu dire que quelque chose ne tournait pas rond", a dit Louw, désormais retraité.

"Rassie est le type de personne qui ne veut pas que tout le monde parle de lui (...) il ne cherche ni sympathie ni empathie. Seul son cercle proche est au courant de sa condition", a-t-il ajouté.

Erasmus, 36 sélections avec les Springboks en tant que joueur, a ensuite entraîné deux franchises sud-africaines puis le Munster, avant de prendre les rênes de la sélection jusqu'en janvier.

Erasmus a été remplacé au poste de sélectionneur par son compatriote Jacques Nienaber mais est resté directeur national du rugby sud-africain.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.