Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Pas de confinement strict au Pakistan malgré la propagation du Covid-19

Dans la seule ville de Lahore, au Pakista, 53 quartiers ont été bouclés en raison de la progression de l'épidémie de coronavirus.
Dans la seule ville de Lahore, au Pakista, 53 quartiers ont été bouclés en raison de la progression de l'épidémie de coronavirus. © France 24

Selon l'OMS, le Pakistan est l'un des pays où l'épidémie progresse le plus rapidement au monde, et ce alors que le système de santé y est plus que fragile et qu'un confinement plus strict n'est pas à l'ordre du jour du gouvernement. Reportage sur place de Shahzaib Wahlah. 

Publicité

Depuis quelques semaines, le coronavirus frappe très fort au Pakistan. Dans la seule ville de Lahore, 53 quartiers ont été bouclés. Malgré la très grande hausse du nombre de cas ces dernières semaines, le gouvernement refuse d'imposer un confinement strict afin de tenter de sauver l'économie du pays. 

Et ce, malgré les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé et surtout l’état du système de santé pakistanais. À bout de souffle, il compte à peine quelques milliers de lits en soins intensifs pour 220 millions d'habitants. Parce qu'ils manquent de place et de matériel, les hôpitaux sont de plus en plus contraints de refuser des patients.

Une situation qui a provoqué des violences à l'encontre des médecins à Karachi, l'épicentre de l'épidémie au Pakistan. “Notre moral à nous, les soignants, est très bas, confie le Docteur Luqman à France 24. Après la levée du confinement, les gens n'ont pas respecté les gestes barrières, ni les protocoles sanitaires, et maintenant les hôpitaux de la ville sont presque tous pleins”. 

Et la situation risque d'empirer, car le pic de l'épidémie n’est pas encore atteint. 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.