Fessenheim: redémarrage du réacteur décalé de "quelques heures", selon EDF

Strasbourg (AFP) –

Publicité

Le redémarrage du second réacteur de Fessenheim, arrêté vendredi matin après que la foudre s'est abattue sur un transformateur, quatre jours avant l'arrêt définitif de la centrale alsacienne, a été décalé de "quelques heures" samedi, a-t-on appris auprès d'EDF.

"L'opération de redémarrage (du réacteur n°2) est en cours" et le "raccordement au réseau" est prévu samedi "à 17h", contre 11H30 initialement, a indiqué un porte-parole d'EDF, insistant sur le fait que ce contretemps n'avait "rien de majeur".

"c'est la procédure habituelle", les "opérations de maintenance" peuvent "prendre un peu plus de temps" que prévu, a-t-il encore expliqué, ajoutant que "le recouplage (du réacteur) au réseau aura lieu dans la journée" de samedi.

"Il n'y a rien de signifiant, la tranche sera redémarrée quand le réseau", qui n'a pas été impacté, "en aura le plus besoin", a ajouté le porte-parole.

Selon lui, l'arrêt automatique du réacteur s'est produit vendredi matin après que la foudre s'est "abattue sur un transformateur", au moment où des orages passaient sur la commune haut-rhinoise.

"Quand on a un arrêt automatique, on lance le diagnostic et on redémarre dès qu'on peut", avait-on alors expliqué vendredi à la centrale, alors que le deuxième et dernier réacteur en fonctionnement de la doyenne des centrales nucléaires françaises doit être débranché du réseau dans la nuit de lundi à mardi.

Le réacteur n°1 a quant à lui été définitivement arrêté le 22 février dernier.

Les militants anti-nucléaire, engagés de longue date pour la fermeture de cette centrale devenue un enjeu politique, avaient immédiatement commenté cette mise à l'arrêt.

"Qui osera encore prétendre qu'elle est sûre? D'ailleurs, est-il raisonnable de la redémarrer?" s'était interrogé sur son compte Twitter André Hatz, le président de l'association Stop Fessenheim, moquant une centrale "grabataire".