Accéder au contenu principal

La fierté LGBT célébrée en ligne cette année en raison de la pandémie de Covid-19

Le 27 juin 2020, à Londres, le militant britannique Peter Tatchell mène une marche avec des militants de la cause LGBT pour marquer le 50e anniversaire de la formation du Front de libération gay de Londres en 1970.
Le 27 juin 2020, à Londres, le militant britannique Peter Tatchell mène une marche avec des militants de la cause LGBT pour marquer le 50e anniversaire de la formation du Front de libération gay de Londres en 1970. © Justin Tallis, AFP

De nombreuses Marches des fiertés ont du être annulées ou reportées dans le monde à cause de la pandémie de nouveau coronavirus, mais la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bis et trans) prévoit tout de même de nombreuses festivités en ligne samedi pour la Gay Pride 2020.

Publicité

Les Marches des fiertés sont généralement organisées chaque année autour du mois de juin par la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bis et trans). Mais en 2020, en raison de la pandémie de Covid-19, les participants ne seront pas dans la rue pour faire entendre leur voix, mais sur Internet.

Une "Global Pride" promet ainsi de faire vivre l'esprit de l'événement, avec une fête spéciale diffusée en direct sur le Web pendant 24 h. Les organisateurs, qui fédèrent des responsables de plusieurs Marches des fiertés à travers le monde, espèrent réunir plusieurs centaines de millions de personnes devant leur ordinateur.

Le coup d'envoi a été donné à 6 h, heure de Londres. L'événement marathon est présenté par le chanteur et drag queen Todrick Hall, rendu célèbre par l'émission American Idol. Parmi les têtes d'affiche, les chanteuses pop Kesha et Ava Max, mais aussi des invités politiques comme Carlos Alvarado, le président du Costa Rica, pays qui vient de légaliser le mariage homosexuel.

Cette bascule contrainte vers des festivités en ligne représente également une opportunité pour les organisateurs, qui espèrent toucher une audience plus diverse, dans des dizaines de pays où l'homosexualité demeure illégale et punie par la loi. 

Quelques événements ont néanmoins été organisés à New York, à Londres, à Berlin et à Taipei, la capitale taïwanaise. À New York, le rassemblement a pris le forme d'une manifestation à vélos en soutien au mouvement Black Lives Matter. À Londres, d'anciens membres du Front de libération gay, un groupe militant des années 1970, a célébré son 50e anniversaire samedi en empruntant le même itinéraire que celui que devait suivre le défilé, annulé en raison du Covid 19.

"Nous revendiquons la fierté avec des revendications politiques pour les droits humains des LGBT+", a déclaré Peter Tatchell, un militant LGBT+ qui avait aidé à organiser la première marche des fiertés britannique en 1972.

En France, la Marche des fiertés de Paris a été reportée au 7 novembre, selon l'Inter-LGBT, qui l'organise. Mais le magazine Têtu et plusieurs associations proposent eux aussi une alternative en ligne samedi, intitulée "Fièr.e.s et Têtu".

Déclinée en plusieurs événements dans de multiples pays, la Marche des fiertés est une manifestation du mouvement LGBT destinée à donner plus de visibilité aux personnes gays, lesbiennes, bis et trans dans leur lutte pour l'égalité des droits.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.