Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Les hôpitaux turcs érigés en modèle de bonne gestion face au Covid-19

Avec moins de 200 000 cas positifs pour 83 millions d'habitants, la Turquie s'affiche comme un pays qui lutte contre le coronavirus avec succès.
Avec moins de 200 000 cas positifs pour 83 millions d'habitants, la Turquie s'affiche comme un pays qui lutte contre le coronavirus avec succès. © France 24

Avec moins de 200 000 cas positifs pour 83 millions d'habitants, la Turquie s'affiche comme un pays qui lutte contre le coronavirus avec succès. Le fait que la population turque soit jeune et que pour des raisons économiques et culturelles, la plupart des familles n'envoient pas leurs aînés en maisons de retraite y est pour beaucoup. La méthode turque se distingue également au sein même des hôpitaux.

Publicité

L'hôpital Cerrahpasa de la faculté de médecine d'Istanbul a été l'un des plus actifs dans la lutte contre le Covid-19 en Turquie. L'unité de soins intensifs a été au plus près des malades atteints du coronavirus.

"La première vague n'est pas encore finie et tous les pays se préparent à une deuxième vague en automne. Bien sûr, nous nous attendons à ce que ça arrive ici aussi, mais nous avons la capacité de prendre en charge tous les patients", explique le docteur Yalim Dikmen, chef de ce service.

L'unité de soins intensifs de cet hôpital ne compte plus que sept malades. Mais même au plus fort de la pandémie, il n'a jamais été débordé. Pour éviter l'afflux de patients souffrant à un stade avancé de la maladie, l'une des spécificités de l'approche hospitalière turque a été précocité de la prise en charge.

"Les portes de l'hôpital sont ouvertes à tous, il n'y a pas de limite, si vous avez le moindre problème, la moindre doute, vous pouvez aller à l'hôpital, c'est le point le plus important je pense", estime ainsi le professeur Nuri Aydin, recteur de la faculté de médecine d'Istanbul. 

Développer le tourisme médical

Les hôpitaux turcs ont également une plus grande latitude dans le choix du traitement. "Nous avons le choix, tant qu'il respecte les recommandations du ministère de la santé. Il y a plusieurs traitements possibles, dont l'hydroxychloroquine avec de bons résultats", précise le professeur Nuri Aydin.

Comme l'explique ce médecin, cet hôpital veut rentabiliser ces bons résultats contre le coronavirus en s'impliquant davantage dans le tourisme médical et en développant par exemple les consultations en ligne : "Je crois qu'à l'avenir, la plupart de nos consultations seront virtuelles. Vous pouvez vous rendre sur le site web, procéder au paiement et vous serez en ligne avec l'un de nos médecins, un professeur d'un des hôpitaux les plus réputés de Turquie."

La Turquie est l'un des pays de l'OCDE qui a le plus investi ces dernières années dans le secteur de la santé, un engagement qui n'est pas sans arrière pensée économique. Le tourisme médical a généré près de 1,5 milliard d'euros en 2018.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.